Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE 32 DEUCHE CLUB

automobiles

LA BOURSE D'ECHANGES 2018

3 Décembre 2018 , Rédigé par J & T Publié dans #Automobiles

LA BOURSE D'ECHANGES 2018

Samedi 1er décembre:

En cette fin d'année 2018, le 32 Deuche Club organise, toujours à Saint-Clar, sa 18ème bourse d'échanges, le dimanche 2 décembre. C'est l'occasion pour les inconditionnels du club de se retrouver afin de préparer cette manifestation reconnue dans le sud-ouest, mais aussi de se retrouver pour le simple plaisir de partager quelques heures ensemble.

Le samedi, dès dix heures, parmi les attendus, personne ne manque à l'appel et chacun de constater que la météo du week-end devrait être agréable tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de la salle des fêtes mise à disposition par la municipalité. Nul n'ignore que le succès de la bourse sera proportionnel au temps, aux rayons de soleil, aux pull-overs en moins.

Eu égard à l'expérience acquise au cours des éditions précédentes, le programme de la journée est presque parfaitement minuté. Aussi convient-il, selon la tradition, avant de se mettre au travail, de boire le café gracieusement préparé par Olivier. La "troupe se serre autour du "zinc" de bois.

LA BOURSE D'ECHANGES 2018

A l'issue de cette mise en condition, il faut d'abord aménager la scène, c'est à dire y déposer délicatement deux voitures. Le thème retenu cette année étant les anniversaires, à savoir les 60 ans de la 2CV et les 50 ans de la Méhari,  les "manoeuvres" du week-end s'acquittent de cette tâche sans souci.

Les différentes hauteurs, que ce soit celle de l'accès à la salle ou celle de l'estrade sont franchies à l'aide de chevrons sur lesquels les véhicules sont précautionneusement poussés. Un peu fébrile, le vice-président se lance dans "l'ascension" de sa "vieille". Mission parfaitement accomplie! Selon le même principe, Daniel monte sa Méhari qu'il a spécialement savonnée pour la circonstance. Là encore,objectif atteint sans encombre!

LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018LA BOURSE D'ECHANGES 2018LA BOURSE D'ECHANGES 2018

Les deuchistes ouvriers se lancent alors dans la mise en place des étals destinés aux vendeurs. L'agencement de la salle se fait selon un plan précis cogité par Jacques. Sylvain a oublié le chariot de transport pour les tables. Qu'à cela ne tienne: c'est à la force des bras qu'elles seront transportées et notre léguevinois sera excusé!

Sans tarder Daniel, acolyte de Jean-Pierre préposé à la vente de pièces détachées, s'empresse de mettre leur stand en place. Parallèlement quelques épouses se voient assaillies par l'envie subite de décorer la scène et d'ériger les arbres de Noël: en fait, elles n'ont pas constaté que des hommes forts avaient déjà installé  "la salle à manger" et n'ont pas entendu  la cloche paroissiale sonner l'heure de l'apéritif. De même qu'il serait insensé d'arriver en retard aux vêpres, il serait saugrenu d'aborder le bar ambulant du club avec du retard!

LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018

Le 32 deuchiste n'étant pas fesse-mathieu, il partage toujours son verre avec Modération, certainement le plus bois-sans-soif de la planète, et rejoint la sainte table sans prendre racine au troquet. Il est maintenant urgent d'approvisionner la panse afin que le galbe stomacal ne se déforme pas. L'ambiance du pique-nique ne déroge pas à la règle: elle est festive et détendue.

La pause postprandiale se termine par un caoua bien corsé lequel est suivi de la dislocation des membres présents. Trois ou quatre dames habillent le conifère de Noël et peaufinent la décoration de la salle. La majorité de la troupe, quant à elle, rejoint la salle de l'ail afin de l'aménager en salle de restauration pour le lendemain. Quant à Olivier, il prépare la 2CV qui demain baladera le père Noël dans les rues de la cité, pour la plus grande joie des petits... et des grands.

Il est déjà dix sept heures quand arrivent les premiers exposants. Ils ont donc tout le temps de s'installer. Cette nuit leurs articles seront en sécurité. Comme les années précédentes, Jean-François dormira sur place afin de garder les trésors.

LA BOURSE D'ECHANGES 2018LA BOURSE D'ECHANGES 2018LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018

Dimanche 2 décembre:

Il n'est pas encore huit heures lorsque les premiers clients arrivent. Tous les marchands ne sont pas encore installés. Par contre, les passionnés  constatent avec plaisir la présence de 2 sociétés connues dans le monde de la Deuche: il s'agit de Aquitaine 2CV Service et de Burton, entreprise hollandaise réputée pour la qualité de ses pièces. Les "fanatiques" pourront prendre leur pied!

LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018

En fait, le monde n'arrive que sur le coup de dix heures, après que la           fraîcheur matinale se soit éloignée. Cette bourse constitue une bonne occasion pour les connaisseurs de bavarder sur tous les secrets de la mécanique de la Deuche et de fournir à son interlocuteur le petit tuyau qu'il ne faut surtout pas répéter.

En attendant la foule, nos expertes du café s'accordent un peu de temps pour palabrer...

Jusqu'à midi les acheteurs potentiels abordent tous les stands et rares sont ceux qui repartiront sans avoir trouvé la pièce qu'ils cherchaient. La trésorière se frotte les mains: elle parvient à vendre les repas proposés par le club en peu de temps. Il est vrai que la qualité de ce déjeuner a acquis une certaine réputation, tout à l'honneur du traiteur et de son équipe: une joyeuse bande de bénévoles qui œuvrent pour le RCL, le club de rugby local. Le service est assuré par des 32 deuchistes.

A partir de midi, la salle de fêtes retrouve le calme ce qui permet à la plupart des vendeurs de se restaurer, souvent "sandwichement". Cela leur permet d'apprécier le service des cuisiniers du club qui, dans la caravane, s'acharnent autour des planchas. Tels des automates, tels des commis de grands chefs, ils répondent à la demande des clients en suivant parfaitement le rythme des tickets qui leur sont donnés. Plus question maintenant de se faire passer devant pour obtenir le morceau de pain et la saucisse désirés!

LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018
LA BOURSE D'ECHANGES 2018

L'après-midi la bourse connait une affluence beaucoup moins importante. C'est la raison pour laquelle les exposants commencent à plier bagages dès seize heures.

Alors, les 32 deuchistes se remettent encore au travail afin de redonner à cette salle des fêtes son aspect initial. L'estrade est "décitroennisée", les tables sont pliées, le sol est balayé, les décorations de Noël sont démontées, les pièces restantes sont rangées, la caravane est nettoyée et remise en place.

Fatigués mais heureux, les organisateurs font le bilan de la journée autour d'un dernier verre. Les conclusions retenues laissent à penser que la bourse 2019 aura bien lieu. Pour l'heure, après le dernier toast, les "travailleurs" du jour se séparent en se souhaitant mutuellement d'excellentes fêtes et  en se donnant rendez-vous pour la ronde des crèches.

                                                            Rédaction: J & T

LA BOURSE D'ECHANGES 2018

.

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

10 Septembre 2018 , Rédigé par J & T Publié dans #Automobiles

PREAMBULE:

Les partisans d'une orthographe correcte  auront remarqué que le nom "Monbazillac" s'écrit sans T.

Ce toponyme ne prend un T que dans son acception occitane et s'écrit alors en deux mots, à savoir: Mont Basalhac ou Mont Basilianus, ou Mont Basilius.

-=-=-=-=-=-=-=-=-

Vendredi 7 septembre 2018:

          Se conformant aux instructions de la note de la secrétaire adorée du Club, la chère Céline, une trentaine de retraités et une petite vingtaine d'aspirants au statut de pensionnés (peut-être...) se présentent sur le parking du supermarché de Colayrac, ce vendredi 7 septembre,  vers 9h du matin. Dans leur tête, ils ont déjà franchi le premier pas d'un séjour de soixante douze heures sur les nobles terres de Dordogne.

        Ce week-end constitue le fruit de la cogitation collégiale des camarades Olivier, Pascal et Bernard B, ce dernier se faisant le "maître de route", l'ordonnateur, au sein du département 24.

          Tous les équipages étant présents, le vice président du club, chargé de l'intendance, offre le café, pendant que les "perruches" se rendent-compte réciproquement des derniers potins parus dans Ici Paris ou Gala... les hommes, plus réalistes, tiennent des propos nettement plus sérieux!

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

          A l'heure convenue, à laquelle s'ajoute le petit quart d'heure "qui va bien", Olivier, après avoir distribué le road-book de la journée, donne,devant un parterre plus ou moins attentif,  les dernières consignes, la principale consistant à suivre la Charleston jaune et noire de Daniel, le local de la ville  "départ" de cette première demi-étape. Il explique également que le périple en Dordogne consistera à faire rouler nos braves 2cv et leurs cousines dans un rectangle d'environ trente kilomètres de largeur sur une longueur s'étendant approximativement de Bergerac à Sarlat.

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

          Les turbines chaudes à point, vingt trois bicylindres colorés et une "chiotte" mal customisée en 2cv (pardon José et Annie), prennent le départ avec pour premier objectif d'emprunter la route de Prayssac puis de Cardonnet. C'est l'occasion, pour Rose, de vérifier au passage si le portail de la maison est bien fermé et si les poules du voisin ne perturbent pas la quiétude des pieds de tomates.

          Après Sainte Livrade sur Lot, le cortège se dirige, via Casseneuil, vers Monflanquin, classé parmi les plus beaux villages de France depuis 1989. Pour l'instant, nous sommes toujours dans le Lot et Garonne, à une cinquantaine de kilomètres du départ. Malheureusement, nous n'avons pas le temps d'effectuer un arrêt pour visiter cette splendide bastide, visite que nous aurions pu éventuellement effectuer en compagnie de "Janouille la Fripouille", bouffon, fils bâtard né des amours illégitimes d'Henri IV et d'une jeune monflanquinoise.

 

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

        Au sortir de cette agglomération, spontanément, les roues des 2cv prennent d'abord la D 124 puis, au bout de 22km, la D272 qui conduit aux portes de Monpazier, entrées d'un labyrinthe dans lequel les carrosses tourneront longtemps avant de rejoindre la place des Cornières que Bernard B a monopolisée pour la métamorphoser, temporairement, en parking "Citroën" (avec l'aide gracieuse de la mairie).

           Bastide au cachet exceptionnel, Monpazier fondée en 1284 par le roi Edward 1er d'Angleterre peut être considérée comme une bastide "modèle" de par son tracé orthogonal. La place des Cornières, quant à elle, cernée de bars et de commerces à touristes, constitue pour les 2CV un véritable écrin à l'intérieur duquel les estivants reluquent les belles montures. Et, pendant que les badauds badinent, divaguent, folâtrent, les 32 deuchistes lèchent les vitrines en profitant des rayons ardents du soleil et des premières effluves qui émanent des restaurants.

          Cette pause permet à tonton Jean Pierre de faire refroidir son bolide, d'en nettoyer le filtre à air, les gicleurs et les durits, de retendre le câble d'embrayage, de régler le frein à main, de resserrer les roues, de décrasser les rétroviseurs et d'épousseter le siège de tati Amour. Eu égard à l'attention qu'il apporte à sa voiture, celle-ci démarrera au quart de tour au moment du "partir" au déjeuner.

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

           Connaissant la Dordogne aussi bien que l'intimité la plus profonde de sa voisine, Bernard B, pour ce repas, dégote un coin de pique-nique prodigieux à Cadouin, commune située à quelques lieues de Monpazier. Ici, tels des logisticiens organisés, pragmatiques, expérimentés, les deuchistes déploient sans tarder la salle à manger pour s'accorder, dans un premier temps, un léger apéritif avant d'entamer la becquetance amoureusement préparée par Olida et compagnie. Même le poulet rôti certifié "poulet du Gers" vient de chez Super UUU. Et, pour confirmer les dires du narrateur, tonton sort la nappe "subtilement subtilisée" chez Cochonou..., à hauteur de Mauvezin, lors du dernier Tour de France.

          Quoi qu'il en soit, ce premier repas partagé n'engendre pas, à l'image du club, la tristesse et la mélancolie.

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

          Cependant, après moult palabres, à l'issue de l'ingestion de solides et de liquides divers, il s'avère que certaines vessies atteignent leur seuil d'étanchéité. Il convient alors de trouver, dans les plus brefs délais, un lieu d'aisances dissimulé, ombragé et, pourquoi pas, confortable... en bref un chiotte à la turc, mais de type campagnard!

           En binôme déterminé, ces dames s'attèlent à cette tâche!...  Certains, pédibus jambus, sont déjà partis visiter la cité cadouine . D'autres un peu désoeuvrés pour l'heure, s'amusent à coincer les amis... histoire de plaisanter!

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

          Vers seize heures, les "autorités organisatrices", préconisent un départ vers les mobil-homes. Les deuchistes acquiescent et rejoignent sans tarder leurs véhicules. Aux ordres de Bernard B, le convoi se dirige vers le camping "Les Bö-Bains" à Badefols sur Dordogne, terroir ancien à odeur de légende implanté sur la départementale reliant Bergerac à Sarlat, à cinq kilomètres de Lalinde.

           Le 32 Deuche Club est attendu, de telle sorte que les clefs des logis sont remises rapidement aux locataires intelligemment répartis par un vice-président délicat, psychologue, analyste et perspicace, autant de qualités revenant de droit à sa vahiné... Les éventuelles erreurs du passé sont corrigées...

            Ce camping propose des "toits" confortables en bordure de Dordogne, agrémentée d'une flore diversifiée et d'une faune variée, autant en surface que sous l'eau.  Les cygnes, adultes ou petits, côtoient les canards lesquels copinent avec les oies, lesquelles toisent les silures fraîchement péchés... le tout sur des eaux aux mille reflets. L'installation  ne prend guère de temps et chacun de s'occuper à sa façon, qui à la douche, qui à la piscine, qui au bord de l'eau en attendant l'heure du dîner précédé du petit apéro du soir.

           Au cours du dîner, chacun prend plaisir à discuter avec Claudette, absente depuis quelques temps, et à constater que son état de santé s'améliore.

           Vers vingt trois heures les paupières demandent une à une à se fermer. Alors chacun de rejoindre sa bannette pour une bonne nuit. Demain, il fera jour!

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

Samedi 8 septembre 2018:

                Bernard B a fixé le rendez-vous matinal à 9h30.

             Il parait que les militaires sont toujours en avance... pour ne rien faire. Si cette pensée a été maintes fois vérifiée, elle peut également s'appliquer aux deuchistes qui, véhicules savamment garés, bien avant le moment convenu, piétinent sur le parking de l'entrée du camping. Il est vrai que l'âne(1) de la bande n'a pas hésité, bien avant l'heure, à sonner à tue-tête le rassemblement avec la radio de son "escargot jaune"... Il semblerait que Bob Marley et Alpha Blondy n'aient pas plu à tout le monde... Bref... Tino Rossi aurait été, peut-être, plus apprécié.

              Via Beaumont du Périgord, notre guide, le cher Bernard B, rameute les Deuches non loin de Monbazillac, plus précisément à Conne-de Labarde, afin de visiter le vignoble des Verdots, propriété familiale d'une superficie de quarante cinq hectares. La commune doit son nom à la rivière qui coule sur une large partie de son territoire et au château de Labarde.

              Le 32 Deuche Club est reçu par la maîtresse de maison au visage sympathique monté sur un corps svelte et une taille élancée. A l'issue de quelques mots de bienvenue, elle nous présente l'historique du domaine ainsi que les activités actuelles. Nous sommes cernés de toutes parts par des vignes, des vignes et encore des vignes.

             Cette présentation faite, la charmante "vigneronne" entraine son auditoire vers la cave, monument moderne qui comprend deux parties. Le rez de chaussée constitue un magasin de présentation des produits et de ventes tandis que le sous-sol correspond à la cave proprement dite. Cette cave, creusée dans la pierre, est la résultante d'un travail acharné de cinq ans, ouvrage d'art effectué seul par le père du propriétaire des lieux. Quel mérite!

              Ce "souterrain" comprend également la cave personnelle des propriétaires,  fortement barreaudée pour cause de trésors en son sein: les araignées peuvent en témoigner!

              Bien entendu, cette visite se termine par une dégustation fort appréciée des produits "made in Verdots" et l'achat de quelques bouteilles par les visiteurs du jour, enchantés par les vins présentés.

               Il est bien plus de midi lorsque les deuchistes quittent ce lieu magique. Ils remercient mille fois la famille Fourtout dont le sens de l'hospitalité n'est plus à démontrer et prennent la direction de Monbazillac pour un pique-nique sous la halle de la ville.
 

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

               Compte tenu de la dégustation de vins qui leur a été offerte, les deuchistes dérogent à la règle de l'apéritif pré-repas.

                Bien installés, ils profitent de cet espace aéré, propre et s'extasient devant la magnifique vue sur la vallée de Bergerac. Le calme du lieu les aide à mieux apprécier les restes du déjeuner de la veille.

               Après manger, après avoir débarrassé la halle de telle manière qu'elle retrouve son état original, les estivants du jour partent à la découverte du château de la ville.

                   "Le 5 mai 1960, les viticulteurs de la coopérative décidèrent l’achat du château de Monbazillac et de son domaine. Monument historique, ouvert au public, ce sont les enfants ou petits enfants de ces viticulteurs qui œuvrent désormais à la préservation du château pour le rendre accessible au plus grand nombre. Le château présente une architecture singulière qui associe l’architecture médiévale et l’influence de la Renaissance. Ce château emblématique du Bergeracois demeure imperturbable depuis la fin du XVIe siècle." (Wikipédia)

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

               Aujourd'hui le château de Monbazillac est fermé au public. Seuls les jardins peuvent être visités. Les 32 deuchistes quittent alors la ville tant renommée pour rejoindre Ribagnac, commune située à quelques kilomètres et sur laquelle est érigé le château de Bridoire dont la construction s'est échelonnée du XIIème au XIXème siècle. Un oppidum romain doit être à l'origine de cet édifice monumental.

                Le 32 Deuche Club est accueilli par la châtelaine, madame Catherine Guyot, qui salue tout d'abord l'ami Pascal qui, en tant qu'artiste staffeur, a déjà eu l'occasion d'effectuer ici quelques rénovations. Puis, après un grand bonjour à l'ensemble des visiteurs, elle présente le château proprement dit, narre quelques épisodes de l'histoire de ce monument et cite quelques ex-propriétaires au nom plus ou moins illustre, leur notoriété n'étant pas forcément gage d'honnêteté.

                En 1989, le maire de Ribagnac, sur les conseils de la gendarmerie nationale, crée l'Association de Sauvegarde du Château de Bridoire, association qui aura du mal à se dépêtrer d'une sombre affaire avec une société africaine dont les rênes sont tenues par l'avocat personnel de Jean-Bedel Bokassa, empereur auto-proclamé de Centrafrique.

               En cette circonstance le doyen des juges français, représentant la France à la Cour européenne des droits de l'homme dira : « Vous êtes en présence d'une affaire d'État, le propriétaire est très puissant, intouchable, protégé par tous les gouvernements. Quant à l'expropriation que vous souhaitez, vu le contexte elle est quasi impossible ».

             Après de nombreuses tracasseries administratives et plus de vingt procédures judiciaires, la famille Guyot acquiert le château le  13 juillet 2011, commence sa restauration et l'ouvre au public le 1er juillet 2012.

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

             La journée tire à sa fin. Il est temps de rejoindre le camping où une soirée festive est prévue. Apéritif et bon repas constituent les deux premières parties de ce programme suivies d'une animation dansante menée par notre ami José, aux manettes.

              Brigitte ne se fait pas prier pour mettre de l'ambiance. Ses improvisations humoristiques soulèvent des rires, y compris lorsqu'elle se met à danser aux ordres de Lilian qui, en moins de deux, parvient à inculquer aux dames quelques pas de country. Fin pédagogue, il arrive à la presque parfaite synchronisation des membres du ballet.

              En guise de récompense, un peu avant vingt trois heures soit avant la fin des hostilités, Stéphane, pour ne pas perdre les bonnes habitudes, offre le brûlot. Un seul caquelon ne sera pas suffisant...

              Ce brûlot sirupeux favorisera un endormissement rapide....

              Des rumeurs laissent entendre que demain matin, l'autre demeuré (1) envisage encore de se charger du rassemblement général au volant de sa jaune... Il serait peut-être temps de lui dire franchement qu'il trouble la tranquillité de ses condisciples... mais dommage, la majorité semble apprécier cette plaisanterie...

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

Dimanche 9 septembre 2018:

            En ce dimanche matin, certains se lèvent en faisant la gueule, non pas la gueule de bois, mais la gueule tout court. Dans leur esprit le séjour en Dordogne est déjà terminé. Erreur!!!

            La balade vers Saint-Emilion étant annulée pour diverses raisons, Bernard B a concocté une promenade vers Vézac afin de découvrir les jardins suspendus de Marqueyssac. C'est donc vers dix heures que les 2CV prennent la route, non sans qu'auparavant l'abruti (1) se soit quelque peu fait remarquer avec sa radio et sa clef USB.

            Ici, à l'arrière du château datant du début du XIXème, Julien de Cerval se consacre dès la fin du siècle à son embellissement en faisant planter plus de cent cinquante mille buis à travers lesquels le promeneur peut découvrir, à chaque angle de son périple pédestre, des points de vue impressionnants. Au nord de ce mont se déploie toute la vallée allant de Castelnaud à La Roque-Gageac tandis qu'au sud s'étire la Dordogne et ses gabarres typiques. Ces jardins ne peuvent laisser indifférent. Outre les perspectives d'une végétation ordonnée, luxuriante, il est possible de s'approcher de quelques paons colorés et de dominer quelques châteaux aux alentours.

             Une matinée fort agréable qui malheureusement se termine vers treize heures, alors que les panses crient famine. Par bonheur, il suffit de décharger les coffres, et chacun de glisser les pieds sous les tables pour le dernier pique-nique du week-end.

BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018
BALADE EN DORDOGNE DU 7 AU 9 SEPTEMBRE 2018

              Ce déjeuner dominical se termine vers quinze heures. Il convient maintenant de songer au retour vers le bercail. En laissant Bernard B sur place, les braves titines empruntent le chemin du retour lequel est perturbé pour notre cher Bernard D. A quelques kilomètres de Colayrac le moteur de sa machine rend l'âme. Daniel, peugeotement, viendra récupérer le véhicule et Bernard D rejoindra son domicile dans le carrosse de l'autre Dupont.

            Hormis ce dernier épisode gênant, ce week-end en Dordogne, comme toutes les sorties septembrales fut une réussite. Chaque participant pourra ajouter cette partie de campagne sur son CV de deuchiste.

            Mille remerciements aux organisateurs, particulièrement à Bernard B qui, malgré son emploi du temps ministériel, a pu se libérer pour se mettre pendant trois jours à disposition du 32 Deuche Club et lui faire découvrir, une fois de plus quelques merveilles de notre beau pays.

(1) "Bienheureux celui qui a appris à rire de lui-même: il n'a pas fini de s'amuser." (Joseph Foliett)

                                                                     Rédaction: J&T

LA 10ème GASCO-DEUCHE

27 Août 2018 , Rédigé par J et T Publié dans #Automobiles

"La vérité dans tout; la vérité avant tout; la vérité par dessus tout."

                                                                                  Bernard Fontenelle

LA 10ème GASCO-DEUCHE

          Le succès d'une manifestation repose généralement sur une orchestration à trois partitions à savoir "la théorique" qui se traduit par un travail préparatoire de réflexion et de prise de décisions, "la pratique" qui consiste à mettre en œuvre, de manière parfois subtile, les résolutions prises ultérieurement et la... météorologie.

          Malgré l'expérience acquise au cours des neuf éditions précédentes, le bureau du 32 Deuche Club a répondu à ces recommandations en prévoyant des réunions régulières n'ayant pour objet que la préparation de cette "dixième" , et en accueillant les participants avec sympathie et moult sourires. Quant à la météo, le Président n'a pas manqué d'implorer les Dieux  et Déesses du Soleil afin qu'ils accordent parfaitement leurs violons. Il a été entendu!

          Vendredi 17 août:

          Dès dix heures les bénévoles sont là sachant qu'ils ne passeront pas une journée de tout repos. En effet, la concentration se déroulant au stade de rugby de la ville, il convient dans un premier temps, d'ôter à cet espace verdoyant son aspect purement sportif pour lui donner un air plus festif. L'arrivée des véhicules du club, le montage du chapiteau et les toiles de tente des organisateurs effacent les souvenirs de toutes traces de mêlées acharnées et de ballonnets ovoïdes.

           Dans la bonne humeur générale, les hommes se pressent autour des travaux les plus "durs". Les femmes, quant à elles, parlementent, palabrent, discutent, sachant que leur heure de gloire viendra dans l'après-midi. Olivier, chargé du ravitaillement et Ghislaine, la trésorière, font traîner leurs guêtres du côté du supermarché afin de pouvoir sustenter les travailleurs lors du déjeuner. Entre temps, Jean Claude et Josiane, nos amis landais, arrivent déjà.  Comme d'habitude, ce sont les premiers à la Gasco! Comme d'habitude, ce sont les premiers installés. Ils n'ont plus qu'à attendre leurs progénitures!    

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

          Le travail matinal ayant été intense, il s'avère que la buvette est déjà montée... Chacun a bien compris que, malgré la chaleur,il ne s'agit pas aujourd'hui de se déshydrater! Sylvain, en brave tavernier, prend les rênes de la tireuse de jus de houblon: c'est un sujet qu'il maîtrise parfaitement! Les dames deuchistes envahissent la cuisine. Une fois de plus, les tomates de Daniel et Rose sont appréciées! Quel est donc le secret de leur jardinier pour obtenir des fruits aussi charnus????

Un premier rafraîchissement ne constitue pas un obstacle à l’absorption d'un petit apéro accompagné, en guise de gueulardises, de quelques plaisanteries plus ou moins salées... Sylvain, cette fois-ci, change de crèmerie. Il partage le fourneau avec Daniel. Comme tout le reste du repas, les saucisses seront excellentes. La reprise du travail, dans l'après-midi, devra se faire en douceur...

          Justement, au cours de cet après-midi, les épouses confectionnent les poches qui seront remises aux participants dès demain matin. Les mains occupées par les différents cadeaux offerts par les sponsors n'empêchent pas les langues de "tchacher" et "re-tchacher". Force est de constater cependant que la tâche est rudement menée!   

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

             En fin de journée, alors que la cabaretier reprend du service à la buvette, arrive la bande des jeunes landais qui vient d'accepter dans son clan un nouvel individu dépourvu de toute mélancolie. Leur discrète apparition attire les regards... et pour cause...

              Les rapports entre landais et trente deux deuchistes ont toujours été excellents. C'est la raison pour laquelle les ports-de-lannais, dans le cadre de cette dixième Gasco, ont décidé d'offrir l'apéritif à leurs hôtes, "purgatif" sérieusement accompagné de douceurs salées, amoureusement préparées, qui constitueront le hors d’œuvre du dîner. C'est une manière, pour eux, de démontrer leur amitié au 32 Deuche Club.

           Stéphane, le président gersois, profite alors de l'occasion pour offrir à son homologue le HY du club... au format miniature!  Ce geste presque anodin consolide encore les relations entre les deux clubs.        

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

                Il est presque 20h30. Depuis deux heures, sous le regard de deuchistes curieux, Francette et Félix, les traiteurs du jour, cuisinent un fidéua qui, à priori, sera aussi succulente que celle de l'année dernière. Comme convenu, Ghislaine ramasse les deniers afférents au paiement individuel de ce plat mais constate, un peu contrariée, que certains inscrits pour ce dîner sont absents. Il faut cependant payer les cuisiniers... Une dépense dont le club aurait pu se passer si les amnésiques avaient tenu parole. Il est probable que, l'année prochaine, dans une telle situation, le paiement sera demandé à l'avance. Le bénévolat n'implique pas forcément la gratuité... bien au contraire...

            Les présents apprécient les talents culinaires de Francette et Félix qui reviendront certainement à Saint-Clar, peut-être pour une autre recette dont ils ont le secret. Nombreux sont ceux qui découvrent une paella sans riz... mais avec des pâtes! Un délice!!

           Sur le coup de vingt trois heures, alors que des participants arrivent encore, les premiers yeux commencent à se fermer. Sans être harassante, la journée a été bien remplie. Il convient maintenant de faire dormir les yeux...

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

         Samedi 18 août:

          Dès l'aube, compte tenu des arrivées dans la soirée et celles plus nocturnes, le stade de rugby connait une certaine effervescence: c'est aujourd'hui la 10ème Gasco-Deuche!!!!

           Toujours sur la brèche, Sylvain se propose d'offrir le café matinal mais se trouve confronté à une cuisine fermée, et re-fermée.... Par bonheur, un taiseux trouve une porte de secours ouverte... qui permet à Sylvain de constater que la cafetière programmée la veille n'a pas fonctionné. Le percolateur remplacé, "les petits-déjeunéïstes" sont relativement vite servis. Ce léger incident n'entraîne aucun mécontentement. Il est vrai, qu'à quelques exceptions près, le deuchiste est homme complaisant et indulgent.

           Dès huit heures Ghislaine et Céline rejoignent la caravane afin de confirmer l'enregistrement des inscrits, encaisser les inscriptions impayées et accueillir les derniers participants. Parallèlement la boutique est ouverte et les voitures commencent à prendre place pour le départ qui aura lieu sur le coup de dix heures. Les quelques nuages qui planent sur le stade laissent présager une météo clémente avec des températures inférieures à celles enregistrées au cours de ces derniers jours, et aucune pluie: l'idéal!!!

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

          La Gasco-Deuche ne serait pas gersoise si elle ne respectait pas le quart d'heure gascon, voire un peu plus.... c'est donc vers 10h30 que les quatre vingt onze équipages inscrits prennent le départ, aux ordres du président. Pascal qui connait le moindre recoin de Lomagne prend la tête du convoi, à vitesse modérée, afin que chacun puisse admirer le paysages.. Les chevrons de son véhicule ont pour mission d'amener le convoi à Lagardère, commune située à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Clar et connue localement pour les ruines de son château commandé en 1280 par l'abbé Guilhem de Nérac, après que le terrain ait été offert par Géraud V, Comte d'Armagnac, à l'abbaye de Condom, avec autorisation d'y construire une forteresse.

          Le cortège quitte le site dans le tumulte des avertisseurs et se dirige vers le centre de Saint-Clar, non sans créer de légers embouteillages aux croisements. Puis, telle une chenille multicolore qui se détend par instant et se contracte au moindre virage, il prend d'abord la direction de Fleurance. Sur cette première portion de route, voire jusqu'à  Castéra Verduzan, les couleurs de la campagne se marient avec celles du 32 Deuche Club. Les voitures, entre monts et vallées, au train de sénateur, se faufilent entre le vert des buissons et bosquets et le jaune des champs de tournesols.

           La conduite est largement facilitée par la présence de motards qui sécurisent le chemin emprunté. Parmi ceux-ci, une gente dame se fait particulièrement remarquer. Grande, svelte, souriante, au passage de chaque voiture elle envoie aux passagers des bises et encore des bises, à un point tel qu'un conducteur n'a pu cacher que la "motarde lui montait au nez..."

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

          Après une trentaine de kilomètres, les carrosses traversent Castéra Verduzan, station thermale fondée sous Louis XV et rejoignent Lagardère, commune en fête puisque s'y déroule une exposition de véhicules agricoles anciens et de véhicules militaires. Au cours de ce dernier tronçon, les petites Citroën traversent des vignobles qui fournissent de très bons vins locaux.

          C'est à Lagardère que les équipages posent pieds à terre, pour une visite de la manifestation et le traditionnel pique-nique sorti des coffres. Si le rédacteur n'a pas été insensible aux vieux tracteurs et autres merveilles, s'il n'a pas été réfractaire  au char russe, il fut cependant plus intéressé par la jeep du reporter de guerre sur le capot de laquelle trônait un superbe appareil photo...

          Quant aux lagardérois et lagardéroises, ils ont tout loisir d'examiner, de considérer les 2CV sous tous les angles, pendant que leurs propriétaires "charcutaillent" allègrement...

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

           A l'issue de cette longue pause les 2CV quittent l'arrondissement de Condom et retournent à Saint-Clar en empruntant une autre route. Elles passent cette fois par Valence sur Baïse et Pauilhac et parviennent au site de la Gasco vers 17h30. Le bar et les douches sont pris d'assaut! Tandis que la "machine à cerveza" délivre un jus bien frais apprécié par les gosiers assoiffés, d'autres se décrassent, se récurent avant d'enfiler leurs habits de soirée placée sous le thème du western. Et c'est ainsi que le stade est petit à petit envahi de cowboys et d'indiens plus vrais que nature. Les panoplies sont déployées! Du shérif chevelu au taulard et son boulet, il ne manque personne. Nombre de participants ont bien joué le jeu!

             Cependant, la palme du déguisement revient à Sylvain et Ghislaine. Lui a investi dans un costume de capitaine de la guerre de sécession, capitaine nordiste certainement inscrit au tableau d'avancement et elle, dans celui de deuxième classe, c'est à dire de bidasse de base... Ils avaient programmé leur accoutrement de longue date!

           A l'issue de cet intermède carnavalesque, Yvan organise un concours de jeux d'adresse, lequel a un certain succès et sera à renouveler lors des prochaines éditions. Et, pendant que certains s'amusent et se lancent des défis, d'autres profitent de la présence du photomaton de Jean-Pierre pour se tirer le portrait à l'arrière de la 2CV. Merci à JP pour le prêt de cet engin et merci à Ghislaine pour la mise à disposition de son appareil photo!

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

              Sur le coup de vingt heures, les fêtards répondent à l'invitation du DJ en prenant place à table pour apprécier d'abord un léger apéritif suivi du repas typiquement gascon. Les sourires des presque deux cents convives traduisent leur bonne humeur et leur désir de faire un peu la nouba. Guillaume, aux platines, se charge de mettre l'ambiance alors qu'une escouade de serveuses propose le magret tant attendu et ses légumes d'accompagnement toujours aussi bien cuisinés par le traiteur habituel du club.

            L'atmosphère est festive: même Vomito met sa timidité chronique de côté. Son acolyte, quant à lui, malgré la forte musique, s'endort subitement... Il n'aura pas le droit au brûlot qui accompagne le dessert.

            Le repas s'éternise, la piste de danse vibre tard dans la nuit, les deuchistes sont ravis!

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

Dimanche 19 Août:

             Après une bonne nuit, qui sous la tente, qui en maison d'hôte, certains équipages quittent la concentration: ils doivent rouler avant de rejoindre leur domicile. Ceux qui restent attendent avec une certaine impatience la bénédiction des voitures. Malheureusement, l'abbé Molle qui procède habituellement à cette cérémonie est appelé dans une autre paroisse. Il n'y aura pas de consécration aujourd'hui!

           Cependant, avant la balade matinale, les équipages assistent à une cérémonie hors du commun. En effet, notre cher capitaine nordiste a décidé de se faire couper les cheveux, poils crâniens qu'il a laissés pousser depuis bien plus d'un an, pour agrémenter son costume de cowboy. Le figaro du jour se nomme Yvan, qui, bien que peintre actuellement, possède dix ans de pratique de merlan dans son CV. Son geste sûr en atteste. Et voilà Sylvain rajeuni de quelques années! Il est prêt à piloter sa guimbarde chevronnée pour la promenade dominicale  improvisée par Olivier.

            Une quarantaine de 2CV le suivent sur une trentaine de kilomètres le long de petites, voire de très petites routes secondaires sinueuses à souhait, calmes et ombragées. Un véritable régal avant de s'offrir, de retour sur le site de la Gasco, le dernier pique-nique de la manifestation.

             En début d'après-midi, le stade se vide lentement. Avec de grands gestes d' au-revoir, les partants promettent de revenir pour la onzième édition. Il convient maintenant pour les 32 deuchistes présents de redonner à ce stade son aspect initial. Contents d'avoir réussi cette dixième Gasco-Deuche, ils joignent leurs efforts et abattent rapidement les différentes tâches.

             Il n'est pas encore seize heures lorsque le noyau dur du club se sépare. Chacun ne peut s'empêcher d'avoir une pensée pour Pierre-Yves, l'initiateur de cette manifestation. La-haut, il doit être content et, par moment, a dû bien se marrer!

      

 

                                                        

          Rédaction: J&T

LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE
LA 10ème GASCO-DEUCHE

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

8 Septembre 2017 , Rédigé par J & T Publié dans #Automobiles

             Après que dix équipages se soient rendus au Portugal au mois de juillet dans le cadre de la Mondiale 2017, après le franc succès de la 9ème édition de la Gasco-Deuche, une quarantaine de 32 Deuchistes  se sont donnés rendez-vous le vendredi 1er septembre pour une balade de trois jours de le Lot,  « vadrouille » ordonnancée par Michelle et Jean Pierre. Parmi eux figuraient les inconditionnels du club auxquels se sont jointes quelques figures souvent absentes mais régulièrement assidues aux sorties septembrales.

              Il est convenu qu’à partir du cantonnement fixé à Saint Cirq Lapopie, les 2CV et dérivés sillonneront quelques itinéraires pittoresques de ce charmant département, plus particulièrement dans la région du Ségala qui constitue la frange occidentale du Massif central.

               Pour la circonstance, les équipages, quel que soit leur point de départ, sont assignés à Montauban à 9 heures, sur le parking d’un « supermercado » local. Aussi, respectant l'horaire, les excursionnistes du jour quittent Beaumont de Lomagne à 7 heures précises, sans s'apercevoir que manquent à l'appel Jacques et Nicole ainsi que Daniel et Michelle. Aussi, après communication téléphonique (merci les portables), une pause s'impose à Larrazet où les 135 ne prennent pas racine. En effet, les absents du départ ne tardent pas à arriver.

                Ce groupe de gersois parvient à Montauban bien avant l'heure convenue et retrouve avec plaisir Daniel et Rose accompagnés de leurs amis Jeannot et Chantal qui, pour la deuxième fois, effectuent une vadrouille avec les 32 deuchistes. Bien entendu, Olivier, le vice-président du club, se doit d'offrir le café...

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

          A l'issue de ce rancard verbeux, le cortège composé maintenant d'une quinzaine de voitures, emprunte la D115, traverse Saint-Etienne-de-Tulmont, Négrepelisse et parvient à Bruniquel: nous sommes déjà dans le Tarn-et-Garonne.

          Tandis que les bicylindres vont refroidir à l'ombre, les mollets vont chauffer et surchauffer afin de découvrir le piquant de cette localité tout en hauteur. Ici, les bruniquelais et quelaises sont fiers de résider dans un des plus beaux villages de France. En fait, c'est une multitude de détails qui séduit à Bruniquel: maisons de pierre ou de bois, à encorbellement ou à colombages, tourelles, fenêtres geminées ou à meneaux, portes cintrées, ruelles fleuries, etc.

           S'il est des heures que le 32 deuchiste n'oublie pas, ce sont bien celles des repas, souvent précédés d'un petit apéritif, histoire de prédisposer l'estomac à l'absorption des mets à venir. Le cortège prend donc la route en direction de Bach, commune située à quelques kilomètres. Ici, tables et chaises de camping sont rapidement déployées, formant ainsi une salle à manger à ciel ouvert, propice à une excellente ambiance.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

           A l'issue de ce déjeuner presque gargantuesque, après un petit kawa bienvenu, Jean Pierre décide de lever l'ancre. Chacun alors de faire démarrer son carrosse, d’enclencher la première, de desserrer le frein à main et d’accélérer doucement afin de prendre le départ vers une fromagerie où nous sommes accueillis par un couple aussi sympathique que les chèvres qu'ils élèvent.

           Ils donnent quelques explications intéressantes sur leur passé, leur quotidien et envisagent un avenir serein ce qui n'a pas dû toujours être le cas, puisque, d'après leurs dires, ils ont mis une dizaine d'années avant de trouver la stabilité de leur exploitation. A coup sûr, au début de cette activité rurale, comme beaucoup de citadins retournés à la campagne, ce devait être de doux poètes... La persévérance leur a réussi!

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

              Comme il se doit, les deuchistes ont effectué quelques achats: le fromage s'est avéré excellent!

            C'est aux alentours de 16h 30 que les deuches parviennent au camping de la plage à Saint-Cirq-Lapopie. Voitures déchargées, valises rangées, lits faits, une visite de la commune située sur la hauteur s'impose. Les plus téméraires y vont à pied, les plus timorés prennent leur berline capotée.

            Accroché sur une falaise à cent mètres au dessus du Lot, Cinq-Cirq constitue l'un des sites majeurs du département. A partir du piton situé non loin de l'église, une vue imprenable s'offre à l'oeil du visiteur.

             En contrebas du fort, les rues conservent de nombreuses maisons anciennes dont les façades en pierre ou à pans de bois ont été construites entre le XIIIème et le XVIème siècle. Les rues, où s’ouvrent des arcades d’échoppes, conservent le souvenir des activités artisanales qui firent la richesse de Saint-Cirq.

           Ici, le qualificatif d'un des plus beaux villages de France n'est pas usurpé.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

            Bien fatigués par les rues pentues du village, tout le monde rejoint le camping alors qu'arrivent Bernard et Claudette, Sylvain et Guylaine, Jean Pierre et Martine jusqu’alors retenus, qui par le travail, qui par d'autres activités.

            Une erreur de casting oblige Bernard et Claudette à loger dans des conditions moins confortables que les autres. Qu'ils veuillent bien pardonner l'auteur de cette bévue, certainement explicable par un début d'Alzheimer. 

            Après le traditionnel apéro du soir, la troupe rejoint le restaurant du camping.

             Ce soir les yeux se fermeront relativement tôt. La journée a été longue!   

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

            Après une nuit réparatrice de la fatigue de la veille, après un bon petit déjeuner, alors que Saint-Cirq Lapopie baigne encore dans la brume, les équipages se concentrent sur le parking extérieur du camping où Robert, le président des deudeuch du Ségala, accompagné de quelques amis, nous attend. Robert, natif du Lot, tient à nous faire découvrir quelques secrets de son beau département.

               Présentations faites, le convoi commence à peine à s'étirer qu'il convient de s'arrêter après avoir parcouru trois kilomètres, peut-être moins. Robert, le chef de cortège, vient d'apprendre par téléphone que Jean-François est confronté à une panne. L'attente se fait donc sur un terre-plein, à proximité immédiate d'un magasin de souvenirs attirant par son HY en devanture, sa 2CV dans la cour, mais quelques peu repoussant par ses étiquettes aux prix exorbitants.

              Jean-François, face à une bougie qui a sauté, prend la sage décision de remettre la réparation à ce soir. Nous continuons donc la route vers le nord-est avec quelques arrêts sur des sites qui invitent à faire sortir de leur étuis Canon, Nikon et autres Minolta...

              A l'entrée de Figeac, nous tournons à tribord et parvenons à Capdenac le Haut où nous retrouvons encore quelques amis de Robert. Nous faisons connaissance et "attaquons" la visite de ce village, lui aussi considéré, depuis 2010, comme l'un des plus beaux village de France.

               Bien entendu, nous ne pouvons échapper à la vue, en contrebas, de Capdenac gare, commune située dans l'Aveyron.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

              Il est relativement tard lorsque Robert invite les deuches à quitter ce petit coin  de Lot pour rejoindre Bagnac sur Célé  où est prévu le déjeuner, à l'ombre de la halle locale. Il est vrai que les boites à foie gras crient famine!... et pendant que chacun déplie sa table, Robert et son équipe, en bons hôtes, déploient un apéritif où rien ne manque. Merci messieurs! Vous faites les choses bien!!!!!

            Après le pique-nique, les plus prévoyants, à une heure où cette opération ne perturbe personne, font le plein des titines. Elles aussi ont besoin de se sustenter!

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

            Entre Capdenac et Figeac se situe une commune peu commune, une commune bien particulière en effet avec deux maires, deux églises, deux facteurs, deux cimetières, deux races de vaches : l'Aubrac d'un côté, la Salers de l'autre. Mais en fait deux entités distinctes : l'une, nommée Saint-Santin, située en Aveyron, dans la région Midi-Pyrénées ; l'autre appelée Saint-Santin-de-Maurs, ancrée sur le département du Cantal en Auvergne. Bref, deux bourgs juxtaposés l'un à l'autre.

            La place du village est la parfaite illustration de ce particularisme. S'y dressent deux églises : Saint-Pierre en Aveyron et Notre-Dame dans le Cantal. On compte vingt mètres d'un parvis à l'autre. Une dalle lumineuse signifie la ligne de séparation départementale et régionale. Une maison est nichée entre les deux édifices. "Elle est dans l'Aveyron, car on se réfère à la chambre, lieu où on accouchait avant, située en Midi-Pyrénées, indique Claudette Pronzac, conseillère municipale aveyronnaise, née à Saint-Santin... dans le Cantal.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

           La balade continue par une visite de Figeac, ville touristique, attractive, marquée par des activités économiques de pointe.

           Depuis la première moitié du XXe siècle, cette ancienne petite ville rurale est devenue une ville industrielle grâce à la société aéronautique Ratier, spécialisée dans la conception et la fabrication d’équipements d’avions. Cette entreprise, la plus importante du Lot, est le premier facteur de la vitalité de la cité.

           Cette activité aéronautique a fait de Figeac la plus petite ville de France dotée d’un Institut Universitaire de Technologie.

           Cette ville est également la ville natale de Jean-François Champollion, dit Champollion le jeune, égyptologue français qui fut le premier à déchiffrer les hiéroglyphes.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

            Avant de rejoindre le camping, Robert tient à nous montrer un autre village typique. C'est par une route agrémentée de troglodytes ou de constructions en partie dans la roche que nous parvenons à Cabrerets, qui vaut bien un arrêt.

             Cette commune se distingue par ses deux châteaux. Le premier, le château des anglais n'est constitué que de vestiges. Il aurait été construit au XIIème siècle afin de protéger une forteresse troglodyte.

               Le second, le château de Cabrerets proprement dit est un imposant château construit sur un promontoire au XVème siècle.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

            De retour au camping, après que tout le monde se soit quelque peu endimanché, vers 19h 30, les deuchistes se concentrent autour du mobil-home d'Olivier. Serait-ce l'heure de l'apéro???, prélude à la soirée...

            Les luettes et amygdales suffisamment humidifiées, il est temps de passer à table et de continuer les bavardages entamés quelques instants plus tôt.

            L'excellent repas constitue les préliminaires à la soirée dansante orchestrée de main de maître par José qui, dans son répertoire, n'a pas choisi les morceaux les plus tristes. Au madison succède un peu de rock, suivi par d'autres airs mille fois entendus mais garants d'une bonne ambiance: "les sardines" ou "le petit bonhomme en mousse" permettent aux vrais danseurs de s'exprimer dans leur art!

             A l'heure du coucher, vers minuit, l'on peut considérer que le week-end est presque terminé, pourtant Jean Pierre a prévu d'autres activités pour le dimanche, à commencer par une croisière en gabarre sur le Lot.

             Après l'inspection des mobil-home par le gérant du camping, nous rejoignons le port de Bouzies et, en attendant l'heure d'embarquement, faisons un petite visite dans le village planté sur le flanc des falaises.

              Lorsque le paquebot lève l'ancre, le ciel se dégage presque subitement offrant ainsi aux "croisiéristes" la possibilité de prendre de superbes photos tout au long du parcours. Cette balade permet entre autre de découvrir:

- Saint-Cirq-Lapopie au sommet de la falaise,

- Le chemin de halage taillé au XIXème siècle afin de faciliter la navigation, et son bas-relief sculpté par Daniel Monnier, sculpteur toulousain, en 1985,

- Les falaises de calcaire de 80 mètres de hauteur,

- L'écluse de Ganil,

- Le château des anglais,

- les arcades de Coudoulous...,

le tout autour d'une végétation luxuriante abritant une faune discrète.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

              Le pique-nique dominical organisé au bord du fleuve, à quelques encablures du port est suivi d'une promenade pédestre dans le chemin de halage, histoire de faciliter la digestion. Puis, les deuches se dirigent alors vers les grottes de Pech-Merle qui constituent la dernière visite du week-end.

            Ces grottes ont la particularité de présenter un échantillon complet de formations géologiques naturelles parmi lesquelles se succèdent moult peintures et gravures préhistoriques: une véritable galerie d'art dans un palais naturel.

SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)
SORTIE DANS LE LOT (septembre 2017)

               Il est environ 17 heures lorsque les deuchistes se retrouvent sur le parking attenant aux grottes. Après quelques dernières palabres, les groupes se constituent en fonction des lieux de provenance. Il y a lieu maintenant de prendre le chemin du retour vers les bercails respectifs.

             Les derniers échos font état de la satisfaction générale d'avoir partagé un tel week-end. Chacun adresse ses remerciements les plus sincères à Robert et son équipe des deudeuch du Ségala qui n'ont pas hésité à se mettre à la disposition du  32 Deuche pendant une journée entière. Il convient de rendre la pareille.

              Tous les participants remercient également Jean Pierre et Michelle qui ont passé de longues heures à la préparation de ce périple. Il regrettent simplement que, pour raisons personnelles, Michelle n'ait pas pu participer à ce voyage en bicylindre. Nous l'attendons à la prochaine sortie!!!

                                                                

                                                                               Rédaction: J & T

 

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

23 Mai 2017 , Rédigé par J&T Publié dans #Automobiles

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

A l'issue d'un repas frugal sur les basses hauteurs auscitaines, quatre équipages quittent la "ville" afin de rejoindre la quiétude de la campagne pouillonaise, dans les Landes, et de répondre ainsi à l'invitation du club des Gaves réunis, pour leur premier rassemblement.

Ce petit cortège n'a pas encore effectué un kilomètre lorsqu'il croise un ex- complice de ce type de balade, devenu aujourd'hui "non-adhérent" et plus particulièrement malgracieux à l'encontre du club. Sur le coup, il peut constater que ses "supputations" relatives au déclin du 32 Deuche Club ne relèvent que de ses pures divagations...

Chemin faisant, les 32 deuchistes parviennent à Vic Fezensac où, soudain, Jean Pierre, le responsable des PD, constate une anomalie sur la caravane qu'il tracte avec son confortable véhicule. Prudent, il s'arrête, par bonheur, à proximité d'un garage. A l'imitation, les trois bicylindres stoppent également. Tonton JP, Sylvain et le frangin Daniel, tels des praticiens avertis, dignostiquent rapidement une sérieuse fracture du roulement droit. 

Sur le bord de route qui fera office de table chirurgicale, il convient maintenant d'opérer, à condition de posséder un roulement de remplacement.

Le garagiste voisin ne possède pas de pièces détachées. Il nous indique cependant l'un de ses concurrents susceptible de nous dépanner. Moyennant trente euros, ce nouveau mécanicien nous redonne l'espoir de pouvoir atteindre Pouillon.

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

La transaction a duré une bonne demi heure...

Le remontage du nouveau roulement ne s'avère pas très aisé d'autant qu'une fine averse incessante met à mal la détermination des "opérants". Un coup de lime à droite, un coup de lime à gauche ne permettent pas d'introduire l'axe dans la cavité étudiée à cet effet... pourtant bien lubrifiée. Par bonheur, le mandarin du garage voisin se révèle comme étant le "Grand Architecte" du roulement. Entre deux plaisanteries gauloises, il répare la maison ambulante... pour la modeste somme de vingt euros.

Nous ne sommes plus enpannés, nous sommes dépannés. Merci aux personnels du garage "Gregnanin".

Cet épisode d'une durée totale de l'ordre de deux heures n'a pas altéré la bonne humeur de l'équipe.

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

Sans la moindre intention de rattrapper le temps perdu, nous repartons en empruntant la déviation de Vic pour rejoindre ensuite Nogaro, Aire, Saint-Sever... Certes, la route n'apparait pas comme la plus courte, mais, que de beaux paysages qui laissent à penser, qu'au travers de tous ses départements, la France est belle.

Nous parvenons à destination, au camping municipal de Pouillon vers 19h30, camping à l'entrée duquel il ne peut échapper à personne que le club organisateur relève bien des Gaves réunis. Quel comité d'accueil! Quelle chaleur! Que de sourires!

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

A l'issue des embrassades, les 32 deuchistes dressent le camp... Les bourgeois déploient la caravane tandis que les plébéiens montent la tente... mais, toutes classes confondues sardinent à même le sol entre deux bêtises relevant du simple humour. Puis, ils se réunissent pour monter la caravane du club, point de concentration remarqué au sein du camping.

Les hôtes offrent l'apéro... les invités se laissent faire, occasion de se remémorer quelques souvenirs communs ou d'établir des plans sur la comète pour de futures concentrations, occasion également de constater que ces premières mises en bouche incitent à se mettre à table.

Arrivent les travailleurs du vendredi: Steph et Vanesse, Olivier et Céline, Pascal et Boris... arrivent ensuite Mathieu accompagné de sa super mignonne moitié et de ses sympathiques amis. Face à la plancha "encaravanée", Sylvain, le maître queux de la soirée, se met au travail, un Jack Daniel's à portée de main afin d'éviter toute déshydratation à cette heure importante de la journée. Ce succulent repas cuisiné avec amour s'éternise quelque peu avant de se terminer par un brûlot dont seul Stéphane a le secret.

Vers 1 heure du matin les vieux bourgeois et les vieux plébéiens vont faire dormir les yeux...

Le samedi matin, à une heure raisonnable, à l'appel des Gaves Réunis, le 32 Deuche Club  répond présent pour le petit déjeuner. L'ambiance, déjà au top, constitue les préliminaires de la journée et tandis que les plus prudents font le plein de leur carrosse, les "affamés", à la suite du café au lait, se gargarisent d'un succulent gras double préparé par Violette qui, en l'occurence, se voit attribuée plusieurs étoiles par une bande de gourmets affamés. Il n'est pas encore dix heures!!!!

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

A l'heure convenue, se mettent en place un défilé de 2CV sur l'asphalte pouillonaise et une exposition des voitures à proximité des arènes de la ville, proche d'un vide grenier. Les badauds badinent, les chineuses chinent, les mécanos mécaniquent, les reporters reportent, les fouineurs fouinent, les fureteurs furètent, les danseurs dansent, etc... activités suffisantes pour constituer un moment de bonheur et le sentiment d'avoir eu raison de venir à Pouillon.

 

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

A l'heure de midi, Jean Claude, le chef des ordonnateurs de ce rassemblement, invite les 2CV à rejoindre les abords du lac de Luc, situé à quelques kilomètres de Pouillon. Ce lac collinaire, point de rendez-vous des pêcheurs, constitue un site idéal pour l'organisation de concours de pêche renommés dans la région.

Au sein de cette campagne reposante, la mise en place de la salle à manger ne s'éternise pas: les boites à langoustes et autre foie gras tempêtent famine, disette vite récompensée par les amuse-gueules qui pimentent l'apéritif offert par les Gaves. L'ambiance est au beau fixe... Les absents ont eu le tort de ne pas venir.

L'estomac un peu moins famélique, il faut déjeuner tout de même. Le pique-nique sorti du coffre fait office de festin pour le plus grand plaisir des deuchistes gastronomes.

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

La digestion s'opère, en début d'après midi au volant des bolides. En effet, Jean Claude mène le convoi en direction de Port de Lanne et ses environs. Une pause à Sorde l'abbaye, en bordure du Gave d'Oloron, permet de contempler cet édifice relieux en se promettant qu'il faudra revenir afin de meiux appréhender cette partie des Landes.

Après quelques photographies, voici la joyeuse bande repartie à Pouillon afin d'assister à un spectacle typiquement régional.

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

Un beau soleil recouvre les arènes de Pouillon où le comité taurin a prévu une course de vaches landaises destinée à de jeunes écarteurs et sauteurs, spectacle accompagné musicalement par "Los Campésinos", formation costituée d'une quarantaine de musiciens.

Cette remarquable exhibition prouve que la jeunesse ne manque pas de talent tant les écarts et les sauts sont dignes d'éloges. Encore un pur moment de bonheur suivi d'un excellent dîner précédant une soirée dansante fort animée.

Pour sa part, à l'issue d'un petit brûlot, le 32 Deuche Club ne tarde pas à adopter la position horizontale. La journée n'a guère laissé de répit!

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

Comme la veille, le petit déjeuner dominical est offert par les Gaves. Un café à point assorti de quelques viennoiseries remet les deuchistes en forme pour attaquer cette nouvelle journée.

La paroisse de la ville fête une vierge noire selon un cérémonial  bien particulier.

Aussi, en attendant que la procession ne débute entre les 2CV, la musique endiablée de rasta invite à la danse et au discours. Les deuchistes ne s'en privent pas jusqu'à ce que parviennent à leurs oreilles les premières notes des Campesinos qui annoncent le défilé religieux, haut en couleur, défilé suivi d'une messe castillane dans les arènes, office agréable à suivre même pour un païen!

Cette matinée trop courte se termine par un encierro de vaches sur un circuit autour des arènes. Tous les membres du 32 Deuche Club sont plus que satisfaits de leur séjour en terres pouillonnaises d'autant que certains ont découvert une partie du patrimoine culturel landais.

1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS
1er RASSEMBLEMENT DU CLUB DES GAVES REUNIS

Un philosophe du XVIIIème siècle prétendait que: "Un mauvais début amène souvent les fins les plus heureuses".

En ce qui concerne le 32 Deuche Club, cette citation s'est avérée vérifiée. En effet, le mauvais début constitué par la panne de caravane nous a amenés vers une fin heureuse qui s'est concrétisée par une grande haie d'honneur à notre départ du camping municipal de Pouillon.

Le 32 Deuche Club ne remerciera jamais assez le club des Gaves réunis pour l'accueil réservé, pour l'ambiance de ce rassemblement, pour..., et pour encore...

Merci les Amis!!!!

Il est cependant regrettable que d'autres clubs n'aient pas répondu à votre appel: ils ont manqué un excellent week-end!

Quant à nous, nous vous attendons au mois d'août sous le soleil Saint-Clarais!

 

                                                                     Rédaction J&T

PS: Georges est content d'avoir recruté Christiane au sein du 32 Deuche Club. C'est à Pouillon qu'elle a découvert le monde de la 2CV!

GASCO-DEUCHE 2017

10 Mai 2017 , Rédigé par J & T Publié dans #Automobiles

Les membres du 32 Deuche Club ont le plaisir de vous annoncer que la 9ème édition de  la Gasco-Deuche aura lieu à Saint-Clar les 19 et 20 août.

Les puristes admireront le coup de crayon de Florian Pilon, affichiste du club depuis plusieurs années.

GASCO-DEUCHE 2017
GASCO-DEUCHE 2017

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

11 Avril 2017 , Rédigé par J & T Publié dans #Automobiles

En ce dimanche 9 avril, les premiers rayons du soleil printanier incitent à sortir les 2CV de leur écrin afin de leur faire respirer l'air pur d'une végétation en pleine mutation et ce, d'autant plus facilement, que le programme de la journée parait alléchant.

Dans le cadre de la préparation René, un des doyens du club, s'est occupé de l'intendance tandis que Mathieu, Olivier et Céline se sont chargés du parcours et des visites.

Les rendez-vous sont fixés à Auch et Saint-Clar pour se retrouver finalement à l'Isle Jourdain.

De la capitale gersoise, à l'issue des shake-hand et de quelques bavardages, treize équipages quittent le parking et s'élancent en direction de Toulouse, empruntant "la quatre voies" dont les travaux tirent à leur fin. A peu près au même moment douze carrosses, dont un HY et une traction empruntent une autre route. Les deux groupes parviennent presque simultanément chez les lislois et lisloises.

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

Les retrouvailles se traduisent par des accolades et de larges sourires.

Dès son arrivée sur les lieux, prestement, le "Vice", chargé du ravitaillement liquide sous toutes ses formes, saute de sa Méhari et, au bord du lac, sous les arbres savamment taillés, offre à toute l'assemblée le café accompagné de quelques pâtisseries... industrielles. Cet instant de détente permet de faire connaissance des nombreux invités un peu stupéfaits de constater l'ambiance régnant au sein du club.

A l'issue de cette pause, Olivier sonne le rassemblement et prend la tête d'un convoi constitué maintenant de 35 voitures colorées et non dépourvues d'avertisseurs sonores mélodieux. Le cortège traverse la ville et s'étire ensuite dans la campagne typiquement gersoise, splendide, superbe, entre monts et vallées, entre adrets et ubacs, entre ombres et lumières.

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

Après presque une demi-heure de route les bicylindres se présentent au bas de la côte caillouteuse qui mène à l'ânerie, à l'aniserie, à l'asinerie d'Embazac tenue par Bénédicte et Jean-François, respectivement ex sculpteur céramiste et informaticien. Ce couple sympathique et avenant aide les conducteurs à se garer. Parmi les visiteurs bipèdes, nombreux sont ceux pressés de rencontrer leurs congénères quadripèdes... disséminés sur une très belle propriété.

 

 

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

La visite débute par les explications orales de Jean Francois sur les ânes et ânesses, sur leur mode de vie, sur leur philosophie mettant à mal certaines idées pré-conçues. Sympathique, doté d'un certain sens de l'humour, le conférencier maîtrise son affaire et attire l'attention. Il se dit même prêt à conseiller les futurs possesseurs de ce genre d'équidé.

Cette longue et agréable visite se termine par la découverte du mag'asin où la maîtresse des lieux propose à la vente des produits provenant de cet élevage.

Ravis, de nombreux deuchistes promettent de revenir accompagnés des petits enfants ou de conseiller à leurs amis la découverte de ce site.

 

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

C'est à plus de treize heures que le 32 Deuche quitte le camp. Les boites à victuailles crient famine. Jean-Pierre, quant à lui, craint même que les icebergs réservés pour l'apéro ne fondent...

Cette fois-ci, c'est René qui prend la tête de la procession deuchiste. Sur des routes dont lui seul a le secret, il fait serpenter, à allure très modérée, la kyrielle de 2CV: un pur moment de plaisir au volant, des espaces merveilleux à découvrir pour les passagers!

René mène son petit monde chez l'un de ses amis qui, outre , l'hospitalité le temps du pique-nique, offre un copieux apéritif à une bande d'assoiffés... Par ailleurs, il ouvre largement les portes de ses granges pour présenter sa collection de voitures.

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

Les choses sérieuses débutent: tables et chaises déployées, le pique-nique peut commencer! Les convives font montre d'une belle appétence au point tel qu'ils auront tendance à s'éterniser, à prolonger le plaisir offert par les lieux.

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

Pour cette dernière partie de la journée, Mathieu prend les rènes. Il mène les voitures de nouveau à l'Isle Jourdain à la découverte du bar "l'Azam".

Il semblerait que le tenancier de la maison ait annoncé la visite du 32 Deuche Club puisque de nombreux badauds sont présents afin de voir les petites citroën. A l'occasion de cette visite, il a même obtenu l'autorisation que celles-ci empruntent une ruelle en sens interdit qui se mue rapidement en parking.

Bien entendu la majorité des deuchistes consomme. A coup sûr, le cafetier souhaiterait plus souvent une telle descente.

SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN
SORTIE VERS L'ISLE JOURDAIN

L'accueil chaleureux de cet établissement ne constitue pas cependant un motif suffisant pour y prendre racine. Aussi, petit à petit, les touristes du jour, penauds de devoir se séparer, lèvent le camp et rejoignent leurs pénates.

Encore une journée fabuleuse à mettre sur le compte du 32 Deuche Club, club souvent dénigré mais dont les geignards semblent ne pas pouvoir se passer...

 

                                                                                 Rédaction: J & T

L'ASSEMBLEE GENERALE 2017

13 Février 2017 , Rédigé par J & T Publié dans #Automobiles

Avertissement:

Les lecteurs assidus se sont aperçus que, depuis quelques temps, ce blog était en sommeil. Cette apathie relève de ce que l'auteur habituel des articles a été censuré lors de son compte-rendu relatif à la journée à Magnanac, le moraliste ayant mal interprété une assertion relevant de la pure plaisanterie cependant bien loin des joyeusetés de corps de garde.

Cette mesure péremptoire a eu pour effet de réfréner l'élan du chroniqueur.... avant qu'il ne fasse sienne la pensée de Chritopher Morley selon laquelle "on n'a jamais converti un homme parce qu'on l'a réduit au silence."

Réconforté et encouragé aussi par quelques amis dotés d'un aimable enjouement, J&T a donc décidé de continuer à témoigner, "calamum in manum", n'en déplaise à Cicéron et autre Sénèque!

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

L'ASSEMBLEE GENERALE 2017

          Compte-tenu d'une large publicité, en ce dimanche 12 février, de nombreux trente deuchistes se présentent dès neuf heures du matin aux portes de la salle de l'ail à Saint-Clar, afin de participer à l'Assemblée Générale 2017. Non seulement la température clémente incite à sortir, mais en plus, les adhérents du club sont conscients que l'AG représente un moment fort, un moment où ils ont le sentiment de partager la vie intime du club.

          Comme les années précédentes, Olivier, le Vice-président est venu tôt le matin afin de mettre le chauffage et la cafetière en route. Ses initiatives sont fort appréciées!

          Sans tarder, les membres du conseil d'administration disposent les chaises pour un meilleur confort lors de l'écoute des orateurs du jour. Au fur et à mesure que les gens arrivent, aux abords "du bar" improvisé, les langues se libèrent autour du kawa fraichement coulé.

            Parmi l'assistance, il est agréable de constater la présence des derniers adhérents ou de plus anciens venus de loin.

          Aux environs de dix heures, les potins cessent subitement lorsque Stéphane, le président, déclare l'AG ouverte et, puisqu'il possède déjà le micro en main, il aborde le rapport moral, non sans avoir préalablement remercié Monsieur le Maire et l'assistance pour leur présence, laquelle témoigne de leur attachement au club. Ce rapport moral, parfaitement structuré, dénote une sérieuse préparation.

          Après avoir rappelé son parcours au sein du club avant son élection à la fonction suprême, Stéphane rappelle un début d'année 2016 fort agréable, accompagné par la suite d'évènements regrettables au cours de la Nationale, à Séverac, évènements d'autant plus déplorables qu'ils se sont soldés par la démission de quatre adhérents sans raisons explicitement exprimées. Il parait possible de penser que certaine ont subi l'influence pernicieuse d'un mythomane discoureur.

           L'honnêteté intellectuelle de Stéphane l'amène même à s'excuser de n'avoir pas utilisé les bons moyens de communication pour mettre fin à cette pitoyable dissension. Il continue son discours en rappelant les valeurs du club, valeurs qu'il entend bien pérenniser et le termine par un grand remerciements aux membres du CA qui l'aident dans la gestion du club.

          A l'évidence, ce rapport moral est adopté à l'unanimité, ce qui tend à prouver que les adhérents partagent foncièrement les points de vue de ce président, jeune en fonction mais efficace tout de même.

           Aux premiers applaudissements succède le mot de Monsieur le Maire, toujours ravi de participer aux activités du club parmi lesquelles il ne rencontre pas que de simples adhérents, mais des amis sincères.

           Vers onze heures, après le discours de David Taupiac, arrive Christian Cabiac, l'un des démissionnaires de Séverac.

          Après qu'il se soit assis, Georges, l'ordonnateur du club, dévoile, diapositives et commentaires à l'appui, la situation financière, situation saine permettant d'envisager sereinement des investissements calculés et des sorties à faible prix. Il insiste quelque peu sur la résorption des fonds d'avance, notion pas forcément évidente pour un inexpérimenté en matière comptable.

             Le rapport financier est adopté à l'unanimité sauf l'abstention du démissionnaire.

           La parole est ensuite donnée à Olivier qui, compte tenu de son expérience, présente le calendrier prévisionnel des sorties pour 2017. Une fois encore, cette année sera chargée. Les Landes, Caumont, la Gasco constituent des rendez-vous incontournables, sources garanties de souvenirs inoubliables.

           Si ce n'est la disparition de "la boite à idées" sur le site du club, et son mode de fonctionnement lorsqu'elle existait, aucune autre question n'est posée: l'assemblée générale peut être considérée comme terminée. C'est le moment que choisit Christian Cabiac pour s'exprimer quant aux raisons de sa démission. En fait, aux yeux de tous, ses arguments paraissent infondés. Ils constituent l'antithèse de la pure vérité. Nul ne peut, à ce jour, prétendre que le club s'embourgeoise!

           A l'issue du rapport financier, Sylvain manifestait déjà sa faim. Il parait donc normal que sur le coup de 11h45, l'assistance réclame l'apéritif. Les chaises sont rangées en un tour de main tandis qu'apparaissent bouteilles et amuse-gueules. Sylvain peut ainsi, avec quatre chips, trois arachides et deux olives dénoyautées, caler une partie de sa boite à langoustes...

L'ASSEMBLEE GENERALE 2017

           Ravis de leur matinée, vers 13h, les 32 deuchistes quittent la salle de l'ail et rejoignent le club-house de l'équipe de rugby de Saint-Clar où le service "restauration" de cette équipe a préparé un menu de premier choix. Avant de passer à table, Olivier remet au "chef", en guise de cadeau, un tableau en verre réalisé par un membre du club. C'est, pour le 32 Deuche Club, un moyen de remercier des bénévoles toujours sympathiques, disponibles et au savoir-cuisiner certain.

          A l'issue de ce super déjeuner accompagné de papotages divers, les 32 deuchistes se séparent et se donnent d'ors et déjà rendez-vous les 4 et 5 Mars pour la bourse d'échanges organisée par le Tacot's Club Gascon.

                                                                               Rédaction: J & T

L'ASSEMBLEE GENERALE 2017

L'ASSEMBLEE GENERALE 2017

17 Janvier 2017 , Rédigé par J&T Publié dans #Automobiles

L'ASSEMBLEE GENERALE 2017

Cette Assemblée Générale est ouverte à toute personne éventuellement intéressée par une adhésion au 32 Deuche Club.

SORTIE DANS LE LAURAGAIS

1 Octobre 2016 , Rédigé par Mathieu Van De Vondèle Publié dans #Automobiles

Vendredi 16 septembre 2016 :

Peu importe la météo ce matin, même s'il y a des nuages: les 32 Deuchistes partent en week-end !

L'invitation de Guylène et Sylvain à découvrir le Lauragais sur trois jours est acceptée.

C'est à 9h30 que l'ensemble des équipages participant à cette sortie se sont donné rendez-vous au bord du lac municipal de L'Isle Jourdain. C'est ici qu'ils partagent le traditionnel « p'tit déj' » de pré-sortie.

L'occasion de discuter un peu avec les oies du Lac de L'Isle Jourdain, en attendant que les quelques retardataires arrivent.

Retardataires qui, en réalité, ne l'étaient pas, jusqu'à ce que la 2cv de Bernard décide de changer d'avis et ainsi de ne plus vouloir partir en vacances... Les équipages présents dépannent tant bien que mal la 2cv récalcitrante (sous la pluie, c'est plus drôle!) mais rien à faire... elle boude !

Bernard et Colette n'ont pas d'autre solution que de faire demi-tour (avec la 2cv chargée sur le plateau de la dépanneuse) afin de prendre un véhicule plus moderne et plus fiable (quoi que... c'est fiable une Renault ?) pour retrouver les 32 Deuchistes.

Finalement, le convoi partira sans eux (rassurez-vous, ils nous rejoindront un peu plus tard).

Croissants mangés et cafés bus, tout le monde se prépare à prendre le départ pour rejoindre Balma où Yvan attend patiemment.

Sylvain, organisateur hors-pair, décide de diviser le convoi initial d'une vingtaine de voitures en petits groupes de 4 ou 5 véhicules pour traverser Toulouse (via le périphérique), afin de pouvoir se suivre sans encombre et que les plus « ruraux » d'entre-nous ne se perdent pas dans ce labyrinthe routier.

Malgré quelques sueurs froides, toutes les 2cv arrivent à Balma. Les pilotes (et les copilotes) sont rassurés, la traversée toulousaine tant redoutée s'est bien passée.

 

SORTIE DANS LE LAURAGAIS

Maintenant, place aux petites routes plus tranquilles, pour rejoindre le Lauragais.

A la mi-journée, nous rejoignons Saint Felix du Lauragais où son petit marché nous attend.
Pause déjeuner copieuse (surtout quand Nicole nous fait ses choux à la crème pour le désert!) sous la halle.

L'occasion d'exposer nos automobiles colorées sur la place, puis visite du village, de la collégiale Saint-Félix, du château de Saint-Félix et de la vue panoramique sur l’extrémité ouest de la Montagne Noire et sur la plaine du Lauragais.

SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS

Vers 15 heures, reprise du trajet en direction de Saint Férréol, avec un arrêt à Saint Julia (découverte du village) puis à Revel.

C'est aux alentours de 17h30, que les 21 bicylindres (sans compter les dérogations faites... notamment à la ZX de l'ami Paul et aux autres Renault modernes...), et leurs équipages, s'installent au Relais des 4 Vents situé juste en face du Lac de Saint Férréol.

Une fois installés, les deuchistes ont des activités différentes :

certains entament une sieste alors que d'autres, plus courageux, se décident à faire un tour de lac à pied et que d'autres pensent déjà au lendemain et prévoient d'aller faire le plein des 2cv (et des glacières!).

Au cours du dîner, arrivent les derniers deuchistes tant-attendus : Isabelle, Céline et Stéphane, retenus par leurs activités professionnelles.

Après le dîner, les « siesteurs » partent marcher un peu et les « marcheurs » partent dormir.

Samedi 17 septembre 2016 :

A 9 heures précises, les bicylindres prennent la route vers Saissac, en empruntant un parcours minutieusement préparé par Sylvain et Guylène, quelques mois auparavant, et revérifié quelques jours avant notre passage.

Un itinéraire très sympathique, aux routes sinueuses, au c?ur de la Montagne Noire.

Nous passons par Labecede-Lauragais, charmante petite commune dont les rues étroites font raisonner les klaxons. Arrivés à Saissac, la joyeuse troupe se dirige vers les ruelles pour ensuite rejoindre le château et l'église (dont la tour Laymone (ancienne tour des remparts) sert actuellement de clocher).

Pique-nique à Pézens, puis après-midi libre. A l'occasion des Journées du Patrimoine, les départs s'organisent, en petits groupes, au choix, vers Carcassonne, Montolieu, ou Revel.

Certains choisissent d'aller visiter la cité fortifié de Carcassonne, d'autres préfèrent se rendre au village du livre et des arts graphiques (Montolieu), et le reste du groupe opte pour la visite du Musée de l'Aviation Légère de Revel.

Ensuite, une dernière visite est organisée au Musée du Canal du Midi de Saint Férréol pour en apprendre un peu plus sur l'histoire du Canal du Midi et sur son créateur Pierre-Paul Riquet.

SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS

Le rendez-vous final est fixé aux alentours de 18h30 au gîte afin de boire l'apéro !

Après le repas, Stéphane a tout prévu ! Muni de sa bassine en cuivre, de sa louche et de sa boite de sucre, il invite les 32 Deuchistes à venir boire le fameux brûlot d'Armagnac tout autour de la table ronde, située à l’extérieur, au milieu des 2cv.

Ce soir, exceptionnellement, le digestif sera un peu différent... les bouteilles se sont mélangées dans le coffre de la France 3 d'Olivier...

Le Président rattrape le coup et finalement, le mélange Armagnac/Vieux Pineau/Alcool pour fruits, aura un franc succès.

Les anecdotes, les blagues et les plaisanteries sont de la partie, chacun y allant de sa petite histoire amusante.

Ensuite, tout le monde se rend dans la « salle des fêtes » du gîte où José a installé son matériel.

La soirée se poursuit... karaoké, danses, rigolades...

SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS
SORTIE DANS LE LAURAGAIS

Dimanche 19 septembre 2016 :

Aujourd'hui, c'est le dernier jour...

Valises et glacières chargées, mécaniques vérifiées, l'heure du départ sonne.

La brume matinale permet aux petits yeux de s’éveiller lentement.

Sylvain et Guylène mènent le convoi, en empruntant les petites routes forestières vers le Barrage des Cammazes.

La balade se poursuit au coeur du massif de la Montagne Noire, avec un arrêt au bord de la Rigole.

Nous repartons ensuite vers Sorèze, afin de visiter l'Abbaye-École et le village.

La pause-déjeuner s'effectue à Durfort. Les dinandiers de la commune sont présents aujourd'hui sur la place du village pour nous faire découvrir leur activité : ils réalisent, en direct, des pièces de forme en cuivre, en laiton, en en étain par martelage d'une feuille de métal.

Départ de Durfort pour rejoindre le Seuil de Naurouze, point de partage des eaux du Canal du Midi, qui sera la dernière étape du périple des 32 Deuchistes.

Il est maintenant 17 heures et le week-end se termine pour l'ensemble des équipages.

Il est temps de rentrer à la maison.

Un grand bravo à Sylvain et Guylène pour l'organisation de cette superbe sortie !

La bonne humeur était au rendez-vous ! C'était génial ! Preuve indubitable que le club se porte toujours aussi bien !

 

                                                 Rédaction: Mathieu Van De Vondèle

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>