Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE 32 DEUCHE CLUB

LA GASCO-DEUCHE 2010

24 Août 2010 , Rédigé par Griss Publié dans #Automobiles

 

          L'espace d'un week-end, en l'occurrence les 21 et 22 août, Saint-Clar de Lomagne peut se targuer d'avoir été, sinon le nombril de la France, du moins celui du grand Sud-Ouest. En effet, s'y tenait la 2ème Gasco-Deuche organisée par le club deuchiste local, le célèbre 32 Deuche Club qui, encore une fois, a réalisé un coup de maître, bénéficiant, il est vrai, d'une météorologie idéale.

32DC09.0811

          Bien que la manifestation ne débute officiellement que le samedi 21 au matin, les hostilités démarrent la veille pour la bande de joyeux drilles chargés de la mise sur pied de ce rassemblement, bande à laquelle se sont joints quelques volontaires, travailleurs dans l'âme. Il s'agit tout d'abord d'installer, sur le stade municipal, le chapiteau nouvellement acquis par le club, chapiteau plus particulièrement destiné, aujourd'hui, à l'accueil des participants.

          Avec un peu de bon sens et de la bonne humeur, cette première épreuve de force ne s'avère pas insurmontable. Elle se termine juste à l'heure où les carafes se mettent à tintinnabuler... La récréation "avant déjeuner" s'impose: elle sera suivie du "brekfeust" improvisé et d'un léger "roupillage" bien mérité.

          La première phase de l'après-midi consiste pour chacun à dresser son campement, moment épique où le maillet tamponne la sardine, laquelle, par pur hasard, percute le galet mal placé... quelques jurons fusent auxquels répondent, en écho, des regrets de ne pas avoir opté pour une chambre d'hôte, confortable à souhait.

32DC09.0847

          La deuxième phase, moins pimentée, fait appel aux hommes forts. Spontanément ils se plient aux "ordres" du "Caporal" Guillaume lequel est partout à la fois et même parfois ailleurs, tant son portable le taquine. Il dirige d'abord l'installation de la scène réservée aux musiciens, puis l'assemblage du grand chapiteau, puis le montage de la buvette, puis, puis... tout en gardant son sens de l'humour.

32DC09.0679          Les dames, quant à elles, s'affairent à des tâches moins épuisantes, mais non moins importantes. Tout en poursuivant leur habituelle gymnastique maxillaire, elles composent les pochettes d'accueil des deuchistes, font quelques brins de vaisselle, veillent à la propreté des lieux et apprêtent les différents articles proposés à la vente.

          Vers 17h, le stade et ses alentours ont perdu leur apparence sportive au profit d'une semblance plus festive.

          C'est à ce moment là que les premiers festoyeurs arrivent au volant de leurs Deuches bichonnées et colorées. En provenance des Landes, ils appartiennent au sympathique club des Deuch des Gaves réunis. Quelques visages ne sont pas inconnus. La présence de ce club est gage de convivialité assurée.

          Ils garent religieusement leurs montures et s'installent dans une ambiance qui n'engendre pas la mélancolie... Parallèlement, la dynamique et jeune société "Toutadeuch" termine l'installation de son exposition de "vieilles", de "moins vieilles" et propose les premières balades à bord du TPV tagué, train "deuchisé" à petite vitesse.

32DC09.0691

32DC09.0784.JPG         En fin d'aprés-midi, les "pré-inscrits" sont pratiquement tous présents. Les gens se rencontrent, se retrouvent, échangent, palabrent, plaisantent... La 2ème cuvée de la Gasco-Deuche s'annonce comme excellente!

          Les 32 deuchistes s'accordent alors un apéro dinatoire,

          genre léger pique-nique du soir,

          et vont tôt se coucher

          afin de bien récupérer,

          car pour les amis qu'ils vont recevoir,

          en aucun cas, ils ne doivent décevoir.

 

          Le samedi matin, lorsque le premier quidam se présente au petit déjeuner, la calebasse encore marquée de la cicatrice du dormeur, il y a plus de deux heures que Pierre-Yves est debout. Il est fourneau pour le bien-être de tous!

          Les bâillements sonores des premiers réveillés  font trembler les tentes de ceux encore endormis et perturbent les poissons rouges "aquariumés" de notre ami bordelais. Dans ce "vacarme" feutré, petit à petit, chacun quitte son univers de rêves pour passer de la position parallèle au sol à la position verticale.

          Dès huit heures trente le point d'accueil entre en action. Il restera au service des deuchistes jusqu'au départ de la balade programmée.

32DC09.0801           Dans un ordre plus ou moins débonnaire, les voitures se présentent aux ordres du starter, impatientes de fouler le sol gersois. A 10 heures, Pierre-Yves donne le signal du départ à un convoi de quatre vingts véhicules provenant de seize départements différents dont les plus éloignés sont la Charente maritime et la Vienne.

          Les "pilotes" entrent dans le vif du sujet: ils suivent la Méhari présidentielle qui ouvre la route tandis que la fourgonnette "gyropharée" la ferme.

          Le circuit débute par le tour du centre de Saint-Clar où les badauds restent médusés tant par le nombre que par les colories et les avertisseurs des véhicules qui perturbent leur quiétude habituelle. La brigade de la Maréchaussée locale a dépêché ses hommes sur les points stratégiques: le cortège avance donc en toute sécurité.

         Au sortir de la ville, une équipe de sympathiques motards encadre efficacement  cette parade devenue maintenant champêtre. Et comme toujours, malgré les traces de sécheresse, les panoramas gersois enchantent les visiteurs qui découvrent le département: certains paysages les bottent particulièrement.

32DC09.076832DC09.0769          La colonne de voitures  traverse successivement les communes d'Avezan, connue pour son château de style gascon, de Tournecoupe, réputée pour son circuit d'auto-cross,

de Bives, de Cadeilhan avant d'arriver sur le coup de onze heures à la ferme Bégué à Bajonette. Françoise, Sandrine et Denis Bégué attendent impatiemment les 2cv. Pour l'heure, ils sont servis.

          Ces heureux propriétaires, primés onze fois au Concours Général de Paris pour la qualité de leurs produits, font alors une présentation détaillée de leurs activités. Ils font visiter ensuite leurs installations modernes, leur laboratoire, lequel, bien entendu, répond à toutes les normes actuelles d'hygiène. Si le landais n'apprend pas grand chose ici, il n'en est peut-être pas de même du poitevin ou du rochelais...

          Madame Bégué propose une dégustation de ses produits que tout le monde apprécie à leur juste valeur. Puis, avant que dégoupillage des glacières et paniers ne soit opéré, le chroniqueur du journal local prend la photo qui s'impose pour étayer ses propos du lendemain.  

32DC09.0734           Le délai relativement long accordé au pique-nique  permet, entre deux bouchées de viande froide, de contempler quelques machines assez phénoménales dont la particularité réside surtout dans  l'entretien dont elles bénéficient, gage de l'amour des propriétaires envers leurs carrosses.

          Vers 14h 30, les turbines commencent à tourner. La longue file qui s'est enrichie de quelques éléments arrivés en retard, repart cette fois ci en direction de Monfort, commune malheureusement trop connue pour sa tuerie de mai 2009. Elle continue vers Sarrant, agglomération détenant le titre convoité de "l'un des plus beaux villages de France" et s'arrête à Maubec afin que les titines refroidissent quelque peu. Nous venons de passer la 'frontière": nous nous situons maintenant en Lomagne Tarn et Garonnaise où les maubequois et les maubequoises peuvent s'enorgueillir de posséder une superbe église dont les premières fondations datent du XIème siècle.

          Après plus d'une heure d'arrêt le convoi se reforme. Il prend la direction d'Estramiac et de Saint-Clar où les Gasco-Deuchistes du jour se séparent: les uns se dirigent vers la base de loisirs pour une baignade  rafraîchissante, les autres vers le site où Sylvain et Claude ont déjà ouvert la buvette. Le jus de houblon commence à couler...

          Pendant que certains se désaltèrent, Murphy & Magic Tones, l'orchestre dont la renommée dépasse largement les frontières du Sud-Ouest, "accorde ses violons" car, contrairement à la tendance actuelle, il ne semble pas être là pour brasser de l'air au travers de pipeaux. Dans le cadre de son vingtième anniversaire, il entend donner un concert digne de ce nom.

         Philippe, claviériste au jeu puissant, est le chef de la formation. Il est entouré du talentueux Jean-François à la guitare, du subtil Luc, à la basse, du génial Pascal, alias Barthez, à la batterie et enfin du "Noah" blanc, le chanteur Eric, également guitariste.        

32DC09.0743.1JPG

          Les premières notes, les premiers essais de batterie, les premiers essais de voix laissent à penser que la soirée sera rock, sera blues... La prestation s'annonce parfaite!

          La nuit commence à tomber: sur un air du répertoire de Chédid le ton de la soirée est donné. Le bataillon féminin du 32 Deuche Club offre alors l'apéritif combien apprécié. S'en suit le repas typiquement gascon animé soit par Murphy et sa bande, soit par Guillaume, magistral dans sa fonction d'animateur. L'espace d'un instant, il parvient à transformer le site en un véritable hippodrome où chacun s'efforce de gagner la course proposée. C'est la fête qui durera pour certains bien au delà de minuit, d'autant que Murphy a invité ses "copains du vendredi soir" parmi lesquels un rocker, plus vrai que nature, donnerait quelques complexes à notre Jonnhy national. Exagérations? A peine...

32DC09.0751 32DC09.0757

 

          Couchés tard, les Gasco-Deuchistes ont droit, le dimanche matin, à une grasse matinée bien méritée.

          Les premiers avertisseurs s'expriment vers 9 heures, signifiant le départ de ceux qui résident loin. Ils paraissent ravis de leur passage en Lomagne et le font savoir. Pour ceux qui restent, le comité d'organisation a prévu une balade, courte mais charmante précédée auparavant par une bénédiction des voitures. En effet, Benoit XVI a désigné un de ses adjoints, un sous-pape en quelque sorte, pour procéder à cette opération. L'abbé Résina remporte un vif succès.

32DC09.0767          Guidés par Guillaume (celui qui sait tout faire) les quarante six équipages encore présents découvrent au travers de chemins ombragés, de chemins herbeux, de chemins caillouteux d'autres aspects du Gers insoupçonnables. Ces chemins mènent d'abord au parc solaire de Saint-Clar, premier parc de ce type en fonctionnement actuellement en France. David Taupiac, maire de la commune, et l'un de ses adjoints nous présentent cette réalisation hors du commun qui s'étale sur 20 hectares et offre une production annuelle d'électricité équivalente à la consommation de quatre mille foyers tout en évitant le rejet de quatre mille tonnes de CO2.

32DC09.0775

DSCF6754

32DC09.0779

32DC09.0829

32DC09.0838          Cette promenade culturelle se poursuit au travers de quelques sentiers couverts et pentus que les moins téméraires n'osent pas affronter. Quoi qu'il en soit, la bande gaillarde se retrouve sur le site aux alentours de midi pour le dernier pique-nique pris en commun. Tous se promettent d'ors et déjà de se retrouver pour la 3ème Gasco-Deuche... et petit à petit le stade se vide. Ne restent sur place que les organisateurs qui doivent rendre à cet espace son état initial.

          Le démontage des éléments installés quarante huit heures plus tôt, le nettoyage des salles mises à disposition, la chasse aux détritus sur les espaces verts, le rangement des matériels empruntés sont rondement menés.

          Les 32 Deuchistes, sans nombrilisme aucun, sont enchantés de la prestation qu'ils ont offerte, conscients cependant qu'elle n'aurait pu être ce qu'elle a été sans l'aide des différents sponsors et sans le soutien de la municipalité de Saint-Clar.

          Que tous soient ici remerciés!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article