Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE 32 DEUCHE CLUB

CAUMONT 2014

16 Juin 2014 , Rédigé par GG Publié dans #Automobiles

En ces 14 et 15 juin, une belle poignée d'adhérents du 32 Deuche Club répond favorablement à l'invitation du Deuch Caumont Club qui organise, ces jours là, son 12ème rassemblement de 2CV et dérivés.

Les nomades "gersois" de ce week-end,  ravis de rejoindre le Lot et Garonne,  savent cependant qu'ils seront un peu chagrinés en fin de la manifestation, tristes de devoir se quitter et abandonner, après presque quarante huit heures de fête, une ambiance "bon enfant", décontractée, débonnaire. Qu'importe, car, comme dirait l'ami Ronsard, "toujours le plaisir de douleur s'accompagne!"

Eu égard aux travaux de réfection de la salle des fêtes caumontoise, le lieu de campement se situe sur le stade du Mas d'Agenais, commune atteinte par les 32 deuchistes, dès le vendredi 13, sur le coup de dix huit heures. Les amis landais, eux aussi habitués des rendez-vous sympathiques, sont déjà là. Au delà des "bonjours" fusent sans tarder les premières plaisanteries...

Les équipages du 32 Deuche arrivent en solo, en duo ou en trio... Bernard et Claudette, les "gersois dordognais", toujours aussi sémillants et enchantés de retrouver la bande saint-claraise, franchissent les premiers le portail du complexe sportif. Dès lors...

          Sur le stade ensoleillé,

          La Méhari "hyundaillement tractée"

          Attend avec fébrilité

          Ses cousines chevronnées.

          Par bonheur, l'anxiété

          Ne sera que de courte durée.

Now,  the first opération consiste à dresser le village de toiles: l'expérience aidant, cette entreprise ne prend que quelques minutes  qui permettent d'aborder l'apéritif à une heure raisonnable.

CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014

Lorsque coule la première goutte de floc, force est de constater cependant l'absence du Président, retenu, parait-il, par quelques obligations incontournables, se soustrayant ainsi à l'une des seules besognes qui lui soit confiée, à savoir: l'approvisionnement en produits liquides. Son retard fera  donc l'objet d'un état de régularisation en bonne et due forme... et ce, dès son arrivée... après quoi, il faudra penser au dîner.

Autour des tables dressées dans un cadre campagnard, les convives s'installent. Au lever de la lune, les boites à langoustes crient famine. C'est alors que surgissent de toutes parts les mets amoureusement préparés pour ce repas nocturne: Cochonou, Justin Bridoux, Bonduel et Compagnie y figurent en bonne place pour le plus grand plaisir des palais gascons particulièrement délicats...

L'après dîner s'éternise autour de multiples considérations souvent humoristiques,  parfois salaces, mais jamais indécentes... Même les oreilles chastes ne paraissent pas choquées convaincues pour une fois que "le vice n'est pas dans la chose même, mais dans l'abus qu'on peut en faire". A la nuit noire, les saltimbanques prennent place sur l'estrade improvisée sur le vert pâturage, et ce, pour le plus grand plaisir d'un public aux écoutes... Vers minuit, les sages s'en vont faire dormir les yeux tandis que les téméraires rendent visite aux landais. Quel courage, quelle prise de risques!!! En pays landais, même les chauves peuvent avoir mal aux cheveux....

CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014

Les quelques heures accordées au sommeil se sont montrées salvatrices au point tel que tout le monde se réveille, le samedi matin, avec le sourire pour affronter la phase "breakfast" sous un soleil déjà haut.

Guylaine, découvre la documentation de son nouvel appareil, met en pratique les recommandations récoltées et se souvient soudain qu'elle possède un petit morceau de papier dans sa voiture: ce document manuscrit fera chaud au coeur à tout le monde. Merci Philippe et Véro!!!

Vers 9h30, le stade du Mas d'Agenais se vide: les 2CV rejoignent le stade Caumontais à partir duquel sera lancé le départ de la balade. Sous l'objectif du pilote d'un ULM, le terrain de foot se remplit de "titines" plus ou moins belles, la plus réussie étant certainement la limousine anglaise, merveilleuse mais peut-être sans âme... Le père Boulanger n'avait-il pas préconisé des pommes de terre sous un parapluie plutôt qu'un téléviseur...?

Quoi qu'il en soit les participants ressentent comme un air de fête que le ciel bleu et limpide ne peut contrarier.

CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014

A 10 heures pétantes, le signal du départ de la balade est donné. Les 2CV rejoignent la porte du stade transformée pour l'heure en entonnoir. Les voitures s'égrenent au rythme imposé par l'organisation. Thierry, le Président du Deuch Caumont Club, souriant comme d'habitude, officie au premier carrefour.

Les équipages prennent la direction de Tonneins, localité distante d'une quinzaine de kilomètres, quinze kilomètres suffisants pour découvrir une campagne Lot et Garonnaise réputée pour ses cultures tant fruitières que potagères: un régal pour les yeux d'autant qu'aujourd'hui, la terre savamment travaillée, se retrouve inopinément colorée par un ruban "pneumatisé". La cavalcade composée de 178 véhicules s'étire sur plusieurs kilomètres, pour le plus grand plaisir des badauds alignés tout au long du parcours. Les klaxons klaxonnent, les avertisseurs avertissent, les trompes trompent, les cornes cornent créant ainsi un délicieux tintamarre pire qu'un groupe amateur de métal en pleine répétition.

La traversée de Tonneins relève presque de l'aventure. Grâce à certains deuchistes distraits, grâce à certains deuchistes rêveurs, grâce à certains deuchistes négligents, grâce surtout à un certain nombre de feux rouges mal placés, le convoi se disloque, le convoi s'émiette, le convoi s'éparpille. Bref, le convoi s'arrête dans l'attente de directives pour rejoindre la future escale.... Ce contretemps n'entame d'ailleurs pas le moral des équipages persuadés qu'ils rejoindront Castelmoron dans les minutes qui suivent.

CAUMONT 2014
CAUMONT 2014

A l'issue d'une attente plus ou moins longue, des cavaliers de chevaux de fer donnent le signal du départ. Les bribes de convoi quittent Tonneins par différentes "portes" et rejoignent Castelmoron où les 2CV sont attendues par une association de sauvegarde de matériels de sapeurs pompiers.

Le champ attenant au local de stockage de cette "communauté" se mue en un vaste parking et, pendant que les moteurs refroidissent, les équipages découvrent les vieux véhicules rouges, toujours aussi attachants.

L'épisode "galère" de Tonneins est déjà oublié!

Après que chacun ait pris le temps de contempler de près les engins de collection, après que certains aient pris quelques photographies, le Président de l'association fait un discours de bienvenue et offre un apéritif "amuse-gueulé" à toute l'assistance. Puis, ce moment de convivialité se poursuit, sur place, par le déjeuner pique-niquestre qui, une fois de plus, fleure bon la saucisse sèche de Justin Bridoux, le pâté de chez Olida ou quelques plats préparés par le camarade syndiqué William Saurin. Qu'importe l'origine des mets, ils finiront tous au même endroit.

CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014

Vers quinze heures, non sans avoir remercié les "collectionneurs" qui les ont aimablement reçus, les deuchistes lèvent le camp en direction du Mas d'Agenais où les bénévoles préparent la soirée festive et, pendant que ces gens travaillent, les touristes du jour optent qui pour une bonne douche, qui pour un demi bien frais, voire les deux.

Au cours de la soirée, sur le thème du fluo, les hôtes de Caumont bercés par la musique d'un DJ, apprécient un excellent repas servi promptement avec amabilité. Les plus endiablés quittent parfois la table pour claquer la semelle sur la piste de danse. Bref, une soirée plus que sympathique.

Le dimanche matin, le stade est réveillé par la sirène d'une Acadiane "pompiérisée", sans qu'il y ait cependant le feu au lac. Cette plaisanterie de bon goût a pour effet de sonner le rassemblement pour la promenade matinale.

La population a diminué: il ne reste plus qu'une cinquantaine de voitures qui se lancent, à l'heure précisément programmée, sur le bitume avant de rejoindre quelques pistes en forêt ou à travers champs. Les paysages s'avèrent toujours aussi magiques... Que la France est belle! Les carrosses parcourent ainsi une quarantaine de kilomètres entrecoupés d'un arrêt en bordure de lac: un régal qui prend fin sur le coup de midi.

CAUMONT 2014
CAUMONT 2014
CAUMONT 2014

Habitué à bien faire les choses, le Deuch Caumont Club clôture sa concentration par un pot autour d'une table bien achalandée. Après les remerciements de Thierry en français, après les propos des maires de Caumont et du Mas, également en gaulois, après le laïus du conseiller général, en langue de bois, les "bafreurs", verre en main, attaquent le pâté et autres gueulardises appétissantes. Entre deux bouchées, tous prennent le temps d'afficher leur satisfaction d'avoir participé à un tel rassemblement.

Un feu fatigués mais heureux, les 32 Deuchistes Club quittent le Mas d'Agenais aux alentours de quinze heures. Sur le chemin du retour, à la pause café, tous sont déjà persuadés qu'ils reviendront l'année prochaine.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article