Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE 32 DEUCHE CLUB

SORTIE EN LOT ET GARONNE

28 Avril 2014 , Rédigé par Griss Publié dans #Automobiles

En ce dimanche 27 avril, jour où le "latin"  peut sérieusement envisager de s'accorder quelques minutes, voire quelques heures supplémentaires  sous la couette, le deuchiste, personnage il est vrai un peu hors du commun, en décide autrement et pose pied à terre bien avant l'heure habituelle afin de répondre à l'invitation de Rose et Daniel qui ont décidé de promener le club sur les terres lot et garonnaises, à quelques encablures d'Agen.

Malgré les prévisions météorologiques plutôt pessimistes de la charmante et distinguée Anaïs Baydemir, vingt deux équipages se retrouvent, avant neuf heures, sur le parking du "supermarket" de Colayrac Saint Cirq. Tels des hôtes courtois et délicats, les invitants saluent tous les invités avant d'étirer le convoi sur quelques départementales parfois méandriques mais toujours agréables à emprunter tant les paysages s'avèrent superbes, et ce malgré un ciel oscillant régulièrement entre le gris clair et l'anthracite.

La charleston jaune et noir prend le rôle de locomotive: elle tire les wagons colorés jusqu'à Lafitte sur Lot, commune d'environ sept cents habitants située entre Aiguillon et Villeneuve sur Lot sur l'ancienne nationale 666.

Si ce village ne présente aucun attribut particulier, il est cependant connu pour son musée du pruneau sis à la ferme Bérino-Martinet, ferme dont les deuchistes franchissent le portail à 10h précises, au grand étonnement du maître des lieux, plus habitué à des retards qu'à une telle ponctulalité.

Avant même de descendre de voiture, dans cette cour parfaitement agencée, le "touriste" comprend d'emblée qu'il entre dans un espace réfléchi ne laissant place à aucune improvisation. Les gens d'ici aiment le beau, l'ordre, et l'ancien!!! La vieille pompe à essence, sauvegardée, en témoigne.

SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE

Le 32 Deuche club est accueilli par Jean-Louis et Nadège, les têtes pensantes de la maison et, tandis que lui mémorise cette visite "Canon" en main, elle, sert le café et son accompagnement biscuité généreusement offerts par Daniel et Rose.

A l'issue de quelques minutes de palabres, à l'issue d'une certaine euphorie résultant de la satisfaction tant attendue de besoins bien naturels, "la tirelire" remplie, il est temps de découvrir le musée. Le groupe est pris en main par Jean Louis, qui bien que ne paraissant pas comme un homme particulièrement borné, s'est arrangé pour obtenir quelques bornes de la fameuse 666, marques kilométrées menant dans son antre emplie de souvenirs. Le réseau relationnel a dû fonctionner...

SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE

Dès qu'il prend la parole, Jean-Louis capte l'attention des grands et des petits. D'emblée, l'auditeur a le profond sentiment d'avoir face à lui un orateur maître de son sujet.

Son discours débute par la "définition des caractéristiques" de la prune cultivée sur cette exploitation. Il s'agit de la prune d'Ente, allongée, rouge violacé, à la chair verdâtre et très sucrée dont la récolte s'effectue d'août à septembre.

Après quoi, toujours dans la première salle du musée, il présente les différentes méthodes utilisées au cours des ans pour sécher les prunes. La technique a franchement évolué: à l'origine les prunes séchaient à l'air libre, aujourd'hui, elles sèches dans des fours à gaz.

Tout en écoutant les explications fort intéressantes, le deuchiste peut à loisir admirer, sur les différents murs, une exposition d'outils anciens.

La deuxième salle permet de découvrir quelques étapes supplémentaires de la préparation de la prune dans un atelier du début du siècle. Y sont expliqués, vieilles machines à l'appui, le triage, le manchonnage et le conditionnement des fruits.

Enfin, mais le temps ne parait pas trop long tant les explications sont fascinantes, la troisième salle présente, dans des vitrines, divers assortiments d'objets anciens ou des objets uniques. Votre serviteur a particulièrement apprécié un appareil photo qui ne déparaillerait pas dans sa collection...

SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE

La visite se termine presque: il est temps de visionner maintenant un film qui établit une comparaison entre les anciens procédés de fabrication du pruneau et les nouveaux, film dans lequel l'on constate que l'évolution des matériels a soulagé le travail des fermiers tout en gardant la qualité du produit. Jean Louis met fin à cette séance par la dégustation d'un pruneau enrobé de chocolat avant d'offrir dans son atelier de production des pruneaux alcolisés qui possèdent un certain goût de "revenez-y"...

Dans ce "laboratoire", le visiteur peut contempler également une splendide collection de plaques émaillées.

A l'issue d'un accueil si chaleureux, les deuchistes franchissent les portes de la boutique et les coffres des titines prennent subitement une odeur de pruneau... Pendant ce "marché", les plus gourmands continuent de goûter les pruneaux offerts sur le comptoir: quelques heures plus tard, ils évalueront peut-être l'effet laxatif de ce fruit...

Il est presque midi lorsque le club quitte la ferme Bérino-Martinet, ferme à recommander à tous les touristes se promenant dans les environs!

Devant l'appareil photo de Jean-Louis, les Deuches prennent la direction de Laparade où a lieu le déjeuner, dominical en l'occurence.

SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE

Les conditions météorologiques ne s'étant pas améliorées, c'est sous la halle du village que les deuchistes déploient leur attirail de pique-nique mettant ainsi un peu d'ambiance au village, désert à cette heure.

Cette halle a été construite à la fin du XIIIe siècle ou au début du XIVème , sur la place de l’Église. Propriété du seigneur de la bastide féodale de Castelseignour, les marchands y vendaient leurs produits. Jusqu’au XVIe siècle, dans la halle  transitent la plupart des denrées alimentaires. Elle constitue ainsi le cœur économique de la ville.

Bien entendu, ce pique-nique connait l'atmosphère habituelle 32 deuchiste: un pur moment de plaisir, un pur moment de bonheur un peu perturbé par un Eole déplaisant... qui n'incite guère à prendre racine sous cette charpente historique.

SORTIE EN LOT ET GARONNE

Laparade, village paisible et réputé comme souvent ensoleillé (sauf aujourd'hui, bien entendu...) est agrémenté par une des plus belles vues du Lot et Garonne, site à partir duquel il est possible, par temps clair, d'apercevoir les Pyrénées majestuseusement positionnées à quelques 250 km de là.  A l'issue du repas, pendant que le Président 'soigne" sa PTT, les 32 deuchistes se rendent, "pédibus jambus", sur ce belvédère, regrettant une fois de plus l'absence d'un léger brin de soleil.

La journée n'est pas terminée: Daniel et Rose ont concocté une autre visite, chez Monsieur Jean Philippe Malbec, producteur de poires à Clermont- Dessous, commune distante de 23 kilomètres de Laparade. Au travers de sept départementales sinueuses et légèrement vallonées, le cortège bi-cylindré traverse notamment les villages de Clairac et Bourran.

Arrivés sur les lieux, les deuchistes découvrent un personnage sympathique qui, en reprenant l'exploitation familiale, a décidé de se spécialiser dans la production de poires qu'il compare volontiers à des demoiselles qu'il convient de traiter avec une extrême délicatesse. Sur sept hectares de coteaux, il récolte plusieurs "vierges" dénommées Guyot, Comice ou William...

A partir du second choix de sa production, il confectionne du jus, pétillant ou non, et de la liqueur que les deuchistes ont dégustés pour le plus grand plaisir de leur palais.

Les enrichissants commentaires du producteur terminés, c'est la ruée vers la boutique de la ferme. Dans les coffres, l'odeur de pruneau se mélange à celui de la poire...

Eu égard à son accueil, eu égard à la qualité de ses produits, Jean-Philippe Malbec mérite une visite. Ami lecteur, n'hésite pas à faire un détour jusqu'à Clermont-Dessous.

Lorsque le carillon sonne le quart d'heure passé de dix sept heures, les deuches lèvent le camp: la ferme de Jean-Philippe retrouve sa quiétude. Les deuches retournent au point de départ, à Colayrac où les au-revoirs s'éternisent quelque peu. Au travers des commentaires, il s'avère que tout le monde fait part de son plaisir d'avoir participé à cette journée parfaitement ordonnancée. Il est vrai, qu'en matière d'organisation Daniel et Rose n'ont aucune leçon à recevoir. Cette journée et le week-end à Biscarosse en sont la preuve tangible.

Que Daniel et Rose soient ici remerciés pour leur dévouement, leur courtoisie et leur sens développé de l'accueil.

Sur ce, rendez-vous le 1er juin où le 32 Deuche Club ira traînier ses 135x15 du côté de Lupiac,sur les traces de D'Artagnan!

SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
SORTIE EN LOT ET GARONNE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article